1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen sur RTL : "Réclamer la souveraineté n'est pas une radicalité"
4 min de lecture

Marine Le Pen sur RTL : "Réclamer la souveraineté n'est pas une radicalité"

INVITÉE RTL - La présidente du Front national assure que "les grands choix" portés par le parti "sont majoritaires dans le pays".

Marine Le Pen sur RTL mardi 20 septembre 2016
Marine Le Pen sur RTL mardi 20 septembre 2016
Crédit : Romain Boé / Sipa pour RTL
Marine Le Pen était l'invitée de RTL le 20 septembre
11:13
Marine Le Pen : "Les grands choix que nous portons sont majoritaires dans le pays"
00:36
Marine Le Pen : "Imposer la République à ceux qui ne respectent pas la loi"
01:06
Marine Le Pen : "'Au nom du peuple' est un signal que nous devons revenir aux sources de la République"
00:42
Marine Le Pen au sujet du président de la fondation de Gaulle, choqué par ses références au gaullisme : "C'est le degré zéro de la réflexion politique"
01:59
Marine Le Pen : "Je suis très opposée à la GPA"
01:09
Marine Le Pen : "Nicolas Sarkozy a commis une faute considérable en baissant volontairement les effectifs de police"
01:35
Marine Le Pen sur RTL : "'Au nom du peuple' est un signal que nous devons revenir aux sources de la République"
11:40
Marie-Pierre Haddad & Aymeric Parthonnaud

C'est un discours programme et un discours de campagne qu'a donné Marine Le Pen. La présidente du Front national s'est posée en "candidate du peuple" à la présidentielle, en clôture de ses "Estivales" à Fréjus, dimanche 18 septembre. Son slogan de campagne : "Au nom du peuple". "C'est en candidate du peuple que je me présente devant vous", a-t-elle lancé devant plus de 3.000 personnes (6.500, selon le FN). Après six premiers mois en 2016 vissée à l'objectif de "la France apaisée", la dirigeante frontiste a dévoilé son slogan en vue de 2017, "Au nom du peuple", qui figurait derrière elle sur l'estrade. "Tout au nom du peuple français. Rien sans lui, rien contre lui", a-t-elle encore lancé, acclamée par des "Marine présidente !" ou des "On est chez nous !". 

Dans son discours d'environ une heure, Marine Le Pen n'a pas prononcé un mot sur son parti, le Front national. "Françaises, Français", a-t-elle commencé. Aucune attaque directe non plus contre ses rivaux. Les autres frontistes ont, eux, mené la charge en journée. Sa nièce, la députée Marion Maréchal-Le Pen, a ainsi ironisé sur Les Républicains qui organiseraient un "Concours Lépine des mesures sécuritaires. C'est à qui sera le plus 'lepéno' des 'lepénistes'." 

Retrouvez l'intervention de Marine Le Pen

8h35 - Selon Marine Le Pen, "les autres candidats ressemblent tous les uns aux autres. Si c'est Nicolas Sarkozy qui est choisi par l'UMP, il n'est pas impossible que ce soit le trou de souris par lequel François Hollande puisse se hisser au second tour".

8h33 - "Le peuple français est imminente intelligent et politique. Je n'ai aucune inquiétude quant à notre capacité à avoir la majorité à l'Assemblée nationale", explique Marine Le Pen.

8h27 - Comment Marine Le Pen compte-t-elle composer son gouvernement si elle est élue en 2017 ? "Avec des gens qui viendront du Front national mais aussi des gens qui nous auront rejoint sur les grands axes de défense de la nation et de la patrie. Je crois qu'il y a des patriotes à droite et à gauche. Nous avons vocation à rassembler (...) Il est assez difficile de donner une liste de ministres avant de gagner une élection. Nous avons largement les talents pour constituer cinq gouvernements différents", répond Marine Le Pen.

À lire aussi

8h25 - "Nicolas Sarkozy a commis une faute considérable en baissant volontairement les effectifs de policiers, de gendarmes et de douaniers. Il a mis la France dans l'incapacité de répondre aux dangers. Il faut les rétablir les effectifs à la hauteur de ce qu'ils étaient. Il va falloir aussi rendre à notre armée les moyens de sa puissance", déclare Marine le Pen. 

8h22 - "Je suis pour une amélioration du Pacs qui permet de tenir compte de revendications légitimes en terme d'héritage... Je défendrai cette forme d'union civile. Je suis très opposée à la GPA. C'est une manière de commercialiser l'humain", explique Marine Le Pen qui ajoute qu'elle ne se rendra pas à la manifestation de la Manif pour tous le 16 octobre prochain.

7h56 - Marine Le Pen répondra dans quelques minutes aux questions des auditeurs et des internautes de RTL.

7h55 - En meeting, Nicolas Sarkozy a déclaré que "dès que l'on devient français, nos ancêtres sont gaulois". À cela, Marine Le Pen explique : "Je ne me sens pas obligée de répondre aux petites phrases de Nicolas Sarkozy. Il avait fait les mêmes promesses à chaque élection et il ne les a jamais tenues".

7h52 - "Nous allons gagner parce que les grands choix que nous portons sont majoritaires dans le pays. En 2017, ce plafond va monter au-dessus de 50% (...) Réclamer la souveraineté n'est pas une radicalité. On est maître ou on n'est pas maître de notre destin. Aujourd'hui nous n'en sommes pas maître", dit Marine Le Pen.

7h50 - Marine Le Pen explique que "la République ne reconnait et ne subventionne aucun culte. C'est clair. Ce qui veulent remettre en cause ce principe, qu'ils le disent (...) Nous devons préserver notre pays de lutte d'influence que nous payons aujourd'hui très cher". 

7h48 - "Quand on est citoyen français, c'est normal de respecter la loi. Ce qui est inquiétant c'est la part de ceux qui ne veulent pas respecter la loi (...) On n'a pas à les ramener mais à leur imposer la République. On ne va pas les convaincre de respecter la Constitution et la loi (...) C'est l'apaisement par l'autorité", explique Marine Le Pen. 

7h45 - "Au nom du peuple" sera "mon slogan", explique Marine Le Pen. "Il dit beaucoup, que le peuple français a été oublié par les différents responsables politiques, que nous devons retrouver la souveraineté, il dit démocratie. Les autres prétendent parler au nom d'un peuple, qu'ils ont dépossédé (...) Ils ont trahi le peuple français. Ce slogan est un signal que nous devons revenir aux sources de la République française", ajoute-t-elle.

7h42 - Marine Le Pen s'installe dans le studio de RTL. 

7h16 - Même s'il rappelle qu'il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités dans un entretien au Figaro, Jean-Marie Le Pen a expliqué que sa fille "entamait sa campagne présidentielle d'une façon assez brillante", sur le plateau de France 3.

7h10 - Marine Le Pen a dévoilé lors de ses Estivales son nouveau slogan pour la campagne présidentielle. "Au nom du peuple" fait référence au thème de prédilection du Front national, l'identité. Mais aussi à la religion et la dictature du peuple. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/