1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Tiraillé entre Barcelone et Paris, Valls se sent finalement "majoritairement français"
2 min de lecture

Tiraillé entre Barcelone et Paris, Valls se sent finalement "majoritairement français"

ÉCLAIRAGE - L'ancien premier ministre a décidé de mettre un terme à ses fonctions à Barcelone pour mieux préparer son retour en France, à un an de l'élection présidentielle.

Manuel Valls
Manuel Valls
Crédit : Eric PIERMONT / AFP
Marie-Pierre Haddad

Partir pour mieux revenir ? Manuel Valls a annoncé son intention de quitter ses fonctions de conseiller municipal à Barcelone. "Mon temps de conseiller municipal est révolu. Je vais bientôt rendre ma démission publique", explique-t-il dans le journal El Mundo. Cette décision prendra acte en septembre prochain.

Désormais libéré de tous ses engagements politiques à Barcelone, l'ancien premier ministre a réévalué sa situation vis-à-vis de la France. "Maintenant, je sais que je suis majoritairement Français, dans mes valeurs, dans ma façon de penser et de faire de la politique", explique-t-il.

À un an de l'élection présidentielle, ce retour annoncé de Manuel Valls en France peut étonner. En effet, après avoir été candidat à la primaire de la gauche en 2017, puis candidat aux législatives sous l'étiquette En Marche, l'ancien premier ministre avait choisi de se retirer de la vie politique française. Dans la foulée, il s'était présenté aux élections municipales de sa ville natale, Barcelone en 2019. 

Un retour avant la présidentielle

L'ancien député de l'Essonne avait alors assuré auprès du Parisien : "Quoi qu’il arrive, ma vie est ici", à Barcelone. Ce choix avait été motivé par "un déclic", ajoutait-il. "Comme une mèche qui s'allume. En mon for intérieur, je me dis : 'C'est de ça dont j'ai besoin. Une nouvelle vie, une nouvelle étape'. Sans doute que la Méditerranée, le soleil et Barcelone me manquent. Sans doute que j'ai envie de retrouver un équilibre personnel", indiquait-il. 

À lire aussi


Mais le goût pour la politique française semble avoir repris le dessus alors que le paysage politique à gauche comme à droite est morcelé à douze mois du scrutin présidentiel. Et cela, Manuel Valls en a conscience. Pour le constater, il faut remonter à mars dernier lors de la sortie de son livre Pas une goutte de sang français. Manuel Valls jetait les premières bases d'un retour dans la vie politique française. 

Il veut peser en termes d’idées

Harold Hauzy, ancien directeur de la communication de Manuel Valls à Matignon

Dans un entretien à La Montagne début avril, l'ancien chef du gouvernement sous François Hollande jouait carte sur table : "Je n’ai pas de plan, je ne suis candidat à rien, assure-t-il. Laissons-nous parfois porter par la vie et les événements". Depuis, Manuel Valls ne se prive pas de commenter l'actualité politique et internationale.

Selon son ancien directeur de la communication à Matignon Harold Hauzy, cité dans Le Parisien, "il veut peser en termes d’idées. Pour lui le courant républicain n'est pas assez représenté aujourd’hui, surtout face à l'extrême droite. L'enjeu est de faire peser les idées républicaines du côté de la République et pas de Marine Le Pen et du RN. Il souhaite en réalité une grande coalition contre l’extrême droite".

Pour l'instant, le mystère reste encore entier sur le rôle que jouera Manuel Valls dans l'élection présidentielle, mais nul doute que l'ancien premier ministre souhaite s'imposer dans le débat dans les semaines à venir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/