1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Maltraitance animale : les députés interdisent les manèges à poneys
1 min de lecture

Maltraitance animale : les députés interdisent les manèges à poneys

VU DANS LA PRESSE - La disposition a été votée à l’Assemblée nationale, vendredi 29 janvier, contre l’avis du gouvernement.

Les députés ont voté pour l'interdiction des manèges à poney. (Illustration)
Les députés ont voté pour l'interdiction des manèges à poney. (Illustration)
Crédit : JORGE UZON / AFP
Maxime Magnier

Expérience euphorisante pour les enfants, mais traumatisante pour les équidés, les manèges à poneys vont disparaître du territoire français. Une disposition votée vendredi 29 janvier par les députés dans le cadre de la proposition de loi contre la maltraitance animale.

L’amendement a été proposé par Corinne Vignon, députée La République en Marche (LREM) de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, explique le site Actu.fr. Il a finalement été adopté contre l’avis du gouvernement. La nouvelle a toutefois réjoui plusieurs élus et associations militant pour le bien-être animal.

Corinne Vignon a salué, sur Twitter, "l’aboutissement d'un travail commun (…) pour interdire les manèges à poneys, qui infligeaient d’importantes souffrances physiques et psychologiques aux équidés". Son collègue au sien de la majorité, Anthony Cellier, député du Gard, s’est félicité que "ces animaux ne seront plus contraints de tourner continuellement en rond en étant attachés pendant des heures pour le simple divertissement du public."

La France rejoint la Belgique

Fondation Brigitte Bardot

Loïc Dombreval, également membre de la majorité présidentielle, a expliqué sur le média social que "ces 'attractions' n'auront plus leur place dans notre pays." Un constat commenté notamment par la Fondation Brigitte Bardot. "La France rejoint la Belgique et interdit à son tour l'utilisation d'équidés dans les carrousels de foires et fêtes foraines", a-t-elle apprécié sur Twitter.

À lire aussi

Depuis le mardi 26 janvier, les députés examinent à l’Assemblée nationale les 497 amendements de la proposition de loi contre la maltraitance animale. Les parlementaires avaient déjà adopté, notamment, une disposition contre la vente en animalerie de chiens et de chats. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/