1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Travail : Myriam El Khomri réplique à Benoît Hamon
2 min de lecture

Loi Travail : Myriam El Khomri réplique à Benoît Hamon

Lors du débat sur la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier, Benoît Hamon a fustigé la loi Travail de Myriam El Khomri, assurant qu'elle facilitait les licenciements. La ministre du Travail lui a répondu dans une lettre.

La ministre du Travail Myriam El Khomri, est l'initiatrice du compte personnel d'activité
La ministre du Travail Myriam El Khomri, est l'initiatrice du compte personnel d'activité
Crédit : SIPA / CHAMUSSY
Marie Demeulenaere

"Oui, il y a des dispositions dans la loi El Khomri qui facilitent le licenciement et qui vont fragiliser les salariés au moment où ils cherchent à préserver leur emploi." Interrogé au sujet de la loi travail lors du débat pour la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier, Benoît Hamon a déclaré avoir l'intention d'abroger cette loi s'il était élu, prenant pour exemple les salariés du journal La Voix du Nord, menacés par un plan social : "178 personnes vont peut-être être licenciées à raison de ce plan social", a-t-il dénoncé.
Une attaque qui a fortement déplu à la ministre du Travail Myriam El Khomri, qui après lui avoir directement répondu sur les réseaux sociaux dans la soirée, a adressé une lettre à Benoît Hamon, vendredi 13 janvier. "Si la diversité d'opinion donne toute sa force à un tel débat, le recours à des contrevérités ne peut malheureusement que l'affaiblir [...] Qu'il me soit permis de te dire que cet argumentaire est intégralement infondé et qu'il participe, malheureusement, d'une regrettable désinformation." La socialiste lui reproche de faire de la "désinformation" et d'énoncer des "contrevérités" contre la loi Travail et sur le possible plan social de La Voix du Nord.

Des licenciements économiques facilités pour les PME

Publiée au journal officiel le 9 août 2016 après que l'ex-premier ministre Manuel Valls a décidé d'utiliser l'article 49.3 de la Constitution, la loi Travail a connu une histoire tourmentée, plongeant la France au cœur d'une grève de plusieurs semaines. Parmi les points de désaccords : les licenciements économiques. Le projet de loi permet en effet aux entreprises d'y avoir recours plus facilement en cas de difficultés économiques.

La loi El Khomri prévoit notamment la possibilité de licencier des salariés, pour les entreprises qui connaissent des problèmes économiques : pendant plus d'un trimestre pour les PME de moins de 11 salariés, deux trimestres consécutifs pour les entreprises de 11 à 50 salariés et 3 trimestres consécutifs pour celles qui comptent entre 50 et 300 salariés. C'est notamment ce point qui a été pointé du doigt par Benoît Hamon. Concernant les multinationales implantées en France, le gouvernement souhaite qu'elles puissent faire jouer le licenciement économique même si le groupe se porte bien à l'étranger. Les députés de gauche sont nombreux à avoir dénoncé ce dispositif.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/