2 min de lecture Gérald Darmanin

Loi "Sécurité globale" : Gérald Darmanin fait son mea culpa sur l'article 24

Le ministre de l’Intérieur revient sur la polémique déclenchée par l’article 24 de la proposition de loi "Sécurité globale", interdisant de filmer les forces de l’ordre. "On aurait pu faire autrement", explique-t-il au "Monde".

Gérald Darmanin, à la sortie du Conseil des ministres le mercredi 2 décembre
Gérald Darmanin, à la sortie du Conseil des ministres le mercredi 2 décembre Crédit : Thomas COEX / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Contestation, protestation et réécriture. Le gouvernement avait du faire face à la bronca d’une partie des Français et de sa majorité concernant l’article 24 de la proposition de loi "Sécurité globale". Il traitait de l’interdiction de capter des vidéos et des images des forces de l'ordre. Il avait ainsi concentré toutes les critiques de la presse et des défenseurs des libertés publiques

Un épisode politique qui a marqué Gérald Darmanin, en première ligne sur le dossier. Dans Le Monde, le ministre de l’Intérieur fait son mea culpa. "On ne m’y reprendra plus", confesse-t-il. "Avec du recul, je me rends compte qu’il aurait fallu porter cet article différemment, en excluant plus clairement les journalistes de la loi", concède le locataire de la place Beauvau avant d’ajouter : "Nous avons commis quelques erreurs. On aurait sûrement pu faire autrement".

Une prise de recul qui avait déjà été amorcé par le président des députés LaREM à l’Assemblée, Christophe CastanerInvité de RTL le 1er décembre 2020, l’ancien ministre de l’Intérieur reconnaissait "une erreur". "Nous avons corrigé le tir", ajoutait-il. 

Un agenda chargé

Gérald Darmanin cherche désormais à pacifier ses relations avec une partie de la population, mais aussi avec les forces de l’ordre qui avaient été fortement agacées par les propos d’Emmanuel Macron sur les violences policières. Le ministre de l’Intérieur veut éviter de nouvelles polémiques afin d’avancer au mieux sur son agenda. 

À lire aussi
assemblée nationale
Sécurité globale : que contient le controversé projet de loi adopté par le Parlement ?

Le "Beauvau de la sécurité" a été officiellement lancé le 1er février avec l'objectif de nourrir "à l'horizon 2022" un vaste plan de réforme des forces de l'ordre. Objectif : corriger les "sept péchés capitaux" présents au sein de la police et de la gendarmerie et identifiés par Gérald Darmanin. 

Autre front : le projet de loi "confortant le respect des principes républicains". L'Assemblée nationale a débuté son examen. Des débats sous haute tension, à l’image de la passe d’armes qui a opposé Jean-Luc Mélenchon, au gouvernement et à la majorité en début de semaine. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gérald Darmanin Gouvernement Assemblée nationale
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants