1 min de lecture Coronavirus

Les infos de 7h30 - Coronavirus : bientôt un statut spécial pour les enfants de soignants décédés ?

"Ce que je souhaite c’est un statut similaire à celui de pupille de la nation", explique François Jolivet, député qui a défendu la proposition de loi adoptée à l'unanimité.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 7h30 - Coronavirus : bientôt un statut spécial pour les enfants de soignants décédés ? Crédit Image : FREDERICK FLORIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Marie Zafimehy

C'est une proposition qui a été adoptée à l’unanimité par les députés : donner un statut spécial aux enfants dont les parents soignants sont décédés du coronavirus. Un texte défendu par le député de La République en Marche de l’Indre François Jolivet.

"Ce que je souhaite c’est un statut similaire à celui de pupille de la nation pour qu’ils puissent avoir des aides tout au long de leur vie", explique l'élu à RTL. "Je trouve cela important car le silence du droit ne doit pas faire oublier les gens qui sont décédés. Et donc de ce fait ils méritent d’être pris en charge parce que quelque part ils sont les victimes collatérales d’un événement qui a dépassé tout entendement", poursuit-il.

Le texte est désormais entre les mains du gouvernement. Celui-ci pourrait se prononcer d’ici le 14 juillet prochain.

À écouter également dans ce journal

Mort de George Floyd - Une semaine après la mort de George Floyd l’embrasement a gagné la capitale du pays Washington. Malgré le couvre-feu décrété, des centaines de personnes se sont rassemblées devant les grilles de la Maison blanche. Certaines ont mis le feu à l'Église des présidents.

À lire aussi
La ville fortifiée de Dubrovnik en Croatie tourisme
Vacances d'été : quelles destinations privilégier en Europe ?

Ryanair - La compagnie aérienne menace ses employés de les licencier s'il n'accepte pas une baisse de salaires pouvant atteindre jusqu'à 20%. L'avocat des salariés dénonce une situation "inacceptable".

Rugby - Le Président de la Fédération française de Rugby Bernard Laporte s'est vu confirmer la reprise des entraînements fin juin. Il redoute maintenant que les matches à venir se jouent à huis clos, ce qui pourrait occasionner des pertes de chiffres d'affaire allant jusqu'à 80% pour les clubs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Gouvernement Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants