1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 18h - Procès du 13 novembre : ce qu'il faut retenir de la plaidoirie des avocats d'Abdeslam
2 min de lecture

Les infos de 18h - Procès du 13 novembre : ce qu'il faut retenir de la plaidoirie des avocats d'Abdeslam

Les conseils du seul survivant des commandos djihadistes ont plaidé vendredi 24 juin contre la perpétuité incompressible requise la veille contre leur client.

Salah Abdeslam lors de son audience, le 28 septembre 2021
Salah Abdeslam lors de son audience, le 28 septembre 2021
Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Procès du 13 novembre : ce qu'il faut retenir de la plaidoirie des avocats d'Abdeslam
00:17:03
Le journal RTL de 18h du 24 juin 2022
00:17:03
Anne Le Henaff - édité par Florine Boukhelifa

Le dénouement approche dans le procès des attentats du 13 novembre. Vendredi 24 juin, les avocats de Salah Abdeslam ont pris la parole pour tenter de lui éviter la peine maximale. La veille, la perpétuité incompressible a en effet été requise à l'encontre de l'unique survivant des commandos djihadistes.

"C'est une peine terrible, une mort blanche", a déclaré l'avocate Olivia Ronen en parlant de cette perpétuité incompressible, qui signifie aucun espoir de sortir un jour ou alors si ténu. "C'est une peine démesurée, historique, qu'on vous demande. Mais historique n'est pas synonyme de perfection", a attaqué son confrère Martin Vettes un peu plus tôt.

Les deux conseils savent que leur client sera lourdement condamné, mais s'attachent à démontrer plusieurs points : Salah Abdeslam n'a pas combattu en Syrie, n'aurait été radicalisé et recruté qu'au dernier moment par son frère, n'a tenu aucune kalachnikov et enfin n'a tiré sur personne.

Me Olivia Renon insiste : s'il a accepté à la dernière minute de faire partie des commandos, il a finalement renoncé et n'a pas fait sauter sa ceinture à explosifs dans un bar du XVIIIe arrondissement de la capitale. "C'est le seul survivant, il va prendre pour les autres, comme un symbole", a-t-elle affirmé, précisant par ailleurs qu'il s'agissait de la même peine que celle requise contre le cerveau des attentats, présumé mort en Syrie.

À lire aussi

"Avec cette perpétuité incompressible, on prend le risque de perdre une chance de voir un autre Salam Abdeslam se désister", a-t-elle terminé, pendant que son client l'écoutait depuis son box, les bras croisés.

À écouter également dans ce journal

Fait divers - À Lyon, l'auxiliaire de puériculture placée en garde à vue après la mort d'un bébé de 11 mois a reconnu avoir aspergé l'enfant avec un produit corrosif avant de lui faire ingérer ce produit.

Économie - Selon les chiffres de l'Insee paru vendredi 24 juin, l'inflation devrait continuer d'accélérer pour atteindre 6,8% sur un an en septembre en France.
International - La Cour suprême des États-Unis a enterré vendredi 24 juin un arrêt renvoyant le pays à la situation en vigueur avant l'arrêt emblématique "Roe v. Wade" de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/