1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : la Cour suprême révoque le droit à l'avortement, les États libres de l'interdire
2 min de lecture

États-Unis : la Cour suprême révoque le droit à l'avortement, les États libres de l'interdire

Après des semaines de débats, la très conservatrice Cour suprême des États-Unis a enterré un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter.

Illustration de la Cour suprême américaine
Illustration de la Cour suprême américaine
Crédit : JIM WATSON / AFP
Thibault Nadal & AFP

Dans une volte-face historique, la très conservatrice Cour suprême des États-Unis a enterré vendredi 24 juin un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter mais n'avait jamais été accepté par la droite religieuse. 

Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l'arrêt emblématique "Roe v. Wade" de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non. Compte tenu des fractures dans le pays, une moitié des États, surtout dans le Sud et le centre, plus conservateurs et religieux, pourraient les bannir à plus ou moins court terme. 

"La Constitution ne fait aucune référence à l'avortement et aucun de ses articles ne protège implicitement ce droit", écrit le juge Samuel Alito au nom de la majorité. Roe v. Wade "était totalement infondé dès le début" et "doit être annulé".

Mais ce n'est pas tout. Le juge Clarence Thomas souhaite que la Cour suprême s’intéresse aux arrêts qui protègent le droit à la contraception, les relations sexuelles et le mariage entre personnes de même sexe, selon des témoignages rapportés par les médias américains.

Obama dénonce une "attaque les libertés fondamentales de millions d'Américaines"

À écouter aussi

Cette décision a chaleureusement été saluée par Mike Pence, l'ancien vice-président républicain des États-Unis. "En renvoyant la question de l'avortement aux États et au peuple, la Cour suprême a réparé une erreur historique", s'est félicité sur Twitter ce fervent chrétien évangélique, qui fut le bras droit de Donald Trump à la Maison Blanche.

En revanche, Barack Obama, l'ancien président des États-Unis de 2008 à 2016, a lui dénoncé une "attaque les libertés fondamentales de millions d'Américaines". 

"Aujourd'hui, la Cour suprême a non seulement renversé près de 50 ans de précédent historique, elle laisse également au bon vouloir des politiciens et idéologues la décision la plus personnelle qui soit", a déclaré l'ancien président démocrate sur Twitter.

La principale organisation de planning familial promet de continuer à "se battre"

Face à cette décision historique, la principale organisation de planning familial américaine a promis vendredi de continuer à "se battre" après la décision de la Cour suprême de révoquer l'arrêt qui garantissait depuis près de 50 ans le droit à l'avortement.

"Vous ressentez sans doute beaucoup d'émotions - de la douleur, de la colère, de la confusion. C'est normal, nous sommes avec vous et nous n'arrêterons jamais de nous battre pour vous", a tweeté Planned Parenthood.

Le Missouri devient le premier État américain à interdire le droit à l’avortement

Quelques minutes après la décision de la Cour suprême, le Missouri est devenu le premier État américain à interdire le droit à l’avortement. La décision a été rendue publique par le gouverneur Éric Schmitt sur son compte Twitter. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/