1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 18h - Pesticides : distances d'épandage fixées à 5 et 10 mètres
1 min de lecture

Les infos de 18h - Pesticides : distances d'épandage fixées à 5 et 10 mètres

Le gouvernement a tranché : les distances minimales d'épandage des pesticides, par rapport aux habitations, seront fixées à 5 et 10 mètres selon les types de cultures à partir du 1er janvier. Il y aura des possibilités de dérogation en cas d'accord local.

Un agriculteur épand des pesticides (Illustration).
Un agriculteur épand des pesticides (Illustration).
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Les infos de 18h - Pesticides : distances d'épandage fixées à 5 et 10 mètres
14:16
Le journal de 18h du 20 décembre 2019
14:16
Sophie Joussellin - édité par Camille Descroix

Tout avait commencé avec l'arrêté municipal déposé par un maire Breton qui interdisait l'utilisation de pesticides, à base de glyphosate, à proximité des habitations. Depuis, il a été imité aux quatre coins de la France, la justice s'en est mêlée et le gouvernement a fini par lancer une consultation qui a recueilli près de 54.000 réponses. Résultat ? À partir du 1er janvier, la plupart des pesticide seront interdits à une distance comprise entre 5 et 10 mètres des maisons.

On est bien loin des 150 mètres réclamés par des associations et certains maires. Ce sera donc 5 ou 10 mètres, en fonction des cultures. La limite de 10 mètres entre le champ et les habitations concernera les cultures en hauteur (vignes, arbres fruitiers...etc.). Pour les autres cultures, c'est une limite de 5 mètres minimum qui devrait être respectée. Mais dans certaines conditions, ces distances pourront être ramenées à 5 et 3 mètres respectivement.

Les agriculteurs auront dans l'obligation de s'équiper de matériel de pulvérisation extrêmement performant pour faire des traitement de précision. Une dernière limite est fixée à 20 mètres minimum et elle est incompressible : elle concerne les produits les plus toxiques, représentant 0.3 % des épandages et le glyphosate n'en fait pas partie.

À écouter également dans ce journal

Procès France TélécomSept ex-dirigeants, dont l'ex-PDG Didier Lombard et l'entreprise elle-même, ont été reconnus coupables de "harcèlement moral institutionnel" ou complicité de harcèlement moral dans l'affaire des suicides.

Lorient - Le nombre de victimes potentielles du chirurgien pédophile Joël Scouarnec, suspecté de viols et agressions sexuelles sur des patients mineurs durant près de 30 ans de carrière, s'élève désormais à 349.

À lire aussi

Grève - Le trafic à la RATP et à la SNCF sera encore très perturbé ce weekend.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/