1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 18h - Hommage aux victimes de la préfecture : le discours offensif de Macron
2 min de lecture

Les infos de 18h - Hommage aux victimes de la préfecture : le discours offensif de Macron

Lors de l'hommage rendu aux quatre fonctionnaires tués dans l'attaque de la préfecture de police, le président de la République a ciblé le "terrorisme islamiste", appelant la nation à "faire bloc" contre un "islam porteur de mort".

Emmanuel Macron lors de l'hommage aux victimes de l'attaque à la préfecture de police, le 8 octobre 2019
Emmanuel Macron lors de l'hommage aux victimes de l'attaque à la préfecture de police, le 8 octobre 2019
Crédit : ludovic MARIN / AFP
Le journal de 18h du 08 octobre 2019
10:55
Le journal de 18h du 8 octobre 2019
10:55
Pauline De Saint-Rémy - édité par Sarah Ugolini

Il y a cinq jours, l'horreur se produisait dans la cour de la préfecture de police de Paris, ce mardi 8 octobre, la violence et les cris avaient cédé la place à un silence impressionnant.

L'État a rendu hommage aux quatre fonctionnaires tués par l'un des leurs. Un hommage auquel a participé Emmanuel Macron en prononçant un discours particulièrement offensif qui fera probablement date.

Dans cette allocution d'une quinzaine de minutes, le chef de l'État a appelé à éradiquer "un islam dévoyé et porteur de mort". Il a vanté "l'irréductible esprit français de résistance", et a lancé un appel à la mobilisation de chacun d'entre nous pour "faire bloc" contre le terrorisme islamiste lors de l'hommage aux victimes de l'attaque de la préfecture. Des mots faits pour marquer. C'est la première fois qu'il s'installe vraiment en président protecteur, en premier des Français contre le terrorisme. 

Une tonalité plus combative

Le discours a été écrit avec la plume du président de la république Jonathan Guémas. Il est bien placé pour parler de ces sujets puisqu'il est l'ancien conseiller de Gérard Collomb. Ils ont veillé à ce que ce discours soit dans la continuité de celui qu'il avait prononcé pour l'hommage à Arnaud Beltrame en mars 2018. Déjà à l'époque, le Président avait parlé de "l'hydre islamiste" et appelé à "un regain de vigilance et de civisme" face à ce "dévoiement de la religion musulmane".

À lire aussi

Cette fois la tonalité était plus combative. L'oraison se terminait par un hommage à un discours célèbre de Georges Clemenceau. "Nous mènerons toujours le combat", a conclu Emmanuel Macron. 

À écouter également dans ce journal

- Manifestation : Ce mardi 8 octobre était donc une nouvelle journée de mobilisation des retraités, la huitième depuis l'élection d'Emmanuel Macron. Un peu partout en France, les seniors ont défilé pour réclamer une hausse générale des pensions. À Paris, ils étaient environ 1.500 entre Montparnasse et Invalides.

- Incendie à Rouen : À Rouen, pour la première fois depuis l'incendie de l'usine Lubrizol, les enquêteurs ont pu accéder au site pour de premières investigations. Pour l'heure, 130 plaintes ont été déposées soit par des habitants, soit par des communes ou des entreprises qui subissent les conséquences de l'incendie.

- Fait-divers :  Un vol très spectaculaire a eu lieu hier soir à Paris. Un Japonais de 30 ans s'est fait arracher la montre qu'il portait au poignet, un modèle à près de 800.000 Euros. Cet homme d'affaires était juste sorti fumer devant son hôtel 5 étoiles, près de l'Arc de Triomphe. Le voleur court toujours.

- Football : Les Bleus affrontent l'Islande ce vendredi 11 octobre en match de qualification pour l'Euro, puis la Turquie lundi prochain. Et une fois de plus, c'est la guerre entre Didier Deschamps et les clubs où évoluent les Français. Cette fois, ce sont les cas de Mbappé et Hernandez qui créent des tensions.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/