1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 12h30 - Violences policières : le couple Castaner-Nunez sous tension
1 min de lecture

Les infos de 12h30 - Violences policières : le couple Castaner-Nunez sous tension

Laurent Nuñez a réagi aux annonces du gouvernement et a précisé que les cas de "soupçons avérés" de racisme évoqués par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ne sont pas "une présomption de culpabilité".

Christophe Castaner et Laurent Nuñez, le 20 août 2019.
Christophe Castaner et Laurent Nuñez, le 20 août 2019.
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Les infos de 12h30 - Violences policières : Le couple Castaner-Nunez sous tension
18:23
RTL Midi du 11 juin 2020
18:23
Coronavirus : pourquoi l'Île-de-France devrait être en vert ?
01:25
Violences policières : les annonces de Castaner "sont scandaleuses" pour l'UNSA
04:44
Coronavirus : quels sont les secteurs de l'intérim les plus impactés par la crise ?
01:18
Guillaume Chieze

Les syndicats de police seront reçus ce jeudi 11 juin après-midi Place Beauvau par leurs deux ministres de tutelle Laurent Nunez et Christophe Castaner. Ils se sont sentis lâchés par Christophe Castaner, lundi 8 juin face à l'émotion suscitée par George Floyd.

Mais manifestement, les deux hommes ne tiennent pas du tout le même discours. Par exemple, Laurent Nunez a corrigé à deux reprises les propos du ministre. Par rapport au cas de soupçon avéré de racisme, "on ne suspend pas sur la base de soupçon mais sur des faits avérés" a rectifié Laurent Nunez. 

Deuxième accroc ce mercredi 10 juin, alors que le ministre prône la tolérance envers les manifestations illégales, le numéro deux de Beauvau corrige : "La loi doit passer au-dessus de l'émotion". Place Beauvau, on assure qu'il s'agit de précisions et non de corrections, tout en reconnaissant que la situation en ce moment est délicate. Au sein des policiers, c'est Laurent Nunez qui tire son épingle du jeu, ils ont le sentiment que Christophe Castaner leur a tourné le dos.

À écouter également dans ce journal

Économie - Le premier trimestre 2020 a vu la destruction de 497.400 emplois dans le secteur privé, soit une baisse de 2,5 % provoquée par un effondrement de 40 % de l’intérim, selon l’estimation définitive de l'Insee publiée jeudi 11 juin.

À lire aussi

Déconfinement - La saison du Puy du Fou est lancée ce jeudi 11 juin, après plusieurs reports provoqués par le confinement.

Télétravail - Le magazine Le Point a établi un classement des villes françaises où il fait bon de télétravailler. La Rochelle est en tête devant Pau, Angoulême ou Calais.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/