1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentat à Strasbourg : Laurent Nunez, toujours fidèle et loyal
2 min de lecture

Attentat à Strasbourg : Laurent Nunez, toujours fidèle et loyal

PORTRAIT - Il est en première ligne face aux "gilets jaunes" et dans la lutte contre du terrorisme : le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nunez.

Laurent Nunez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur
Laurent Nunez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Attentat à Strasbourg : Laurent Nunez à sa place
02:21
Attentat à Strasbourg : Laurent Nunez à sa place
02:22
Isabelle Choquet & Marie Sasin

"Je me sens du Berry, c'est une terre simple, modeste, où la parole donnée a de la valeur", ainsi parlait Laurent Nunez il y a un an et demi dans le Journal du Dimanche. Parole d’un enfant de pieds-noirs espagnols qui a grandi dans un quartier populaire de Bourges. La famille a quitté l’Andalousie fin XIXe pour s’installer près d’Oran.

En 1960, direction le Cher où vit la tante Antoinette, la veuve d’un policier. Nunez raconte une enfance modeste et heureuse, une sœur jumelle puis un petit frère. Son père est architecte autodidacte, sa mère est sa première institutrice.

"Je sais tout ce que je dois à l’école de la République", dit-il. Études de droit, concours administratifs, "je voulais être commissaire mais j’ai d’abord eu les impôts". Il passera sur le tard le concours interne de l’ENA, promo Cyrano de Bergerac.

Un préfet avec un destin de flic

Un parcours sans faute sous le signe du maintien de l’ordre. Premier poste sur la brèche en Seine-Saint-Denis puis à Paris comme numéro 2 de la préfecture de police, il gère les Manifs pour tous, l’attentat contre Charlie Hebdo et la marche du 11 janvier, l’un des plus grands jours de sa vie.

À lire aussi

"Je me suis senti à ma place", dit-il. Il sera ensuite préfet de police à Marseille en plein Euro 2016. L’an dernier à la surprise générale, il se retrouve patron de la DGSI, le renseignement intérieur. Vingt attentats déjoués sous son mandat et désormais à Beauvau, il est l’homme qui connaît la maison aux côtés de Castaner le politique.

Jamais plus de deux ou trois ans en poste

Partout il laisse un bon souvenir. Laurent Nunez a visiblement ce don de bonifier tout ce qu’il touche. Gros bosseur, toujours trois téléphones à portée de main, ce grand flegmatique se définit comme ferme et rond à la fois, il joue collectif et fait la guerre à la rétention d’informations.

Toujours à l'affût de nouveaux talents, à la DGSI il a recruté des geeks, des spécialistes des langues, beaucoup de femmes. Autre atout, Nunez n’a pas d’étiquette politique et aucune casserole.

Il aime à le répéter, "je n’ai jamais rien demandé". Fidèle et loyal pour les uns, docile et déférent pour les autres. Il est finalement très consensuel, sauf dans ses loisirs car c’est un grand fan de corrida et un supporter de l’OM. Dès qu’il le peut il retourne avec ses deux filles voir ses parents dans le Berry. Cette terre d’équilibre entre Nord et Sud. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/