2 min de lecture Gouvernement

Les infos de 12h30 - Coronavirus : l’état d’urgence sanitaire prolongé, malaise au Parlement

Le texte prolongeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’à début juin a été adopté hier à l’Assemblée nationale. Mais cette reconduction des pleins pouvoirs suscite un malaise au Parlement jusque dans les rangs de la majorité.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
RTL Midi du 21 janvier 2021 Crédit Image : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire édité par Camille Guesdon

Comment protéger en maintenant nos libertés ? Le texte prolongeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’à début juin a été adopté à l’Assemblée nationale. Mais cette reconduction des pleins pouvoirs suscite un malaise au Parlement jusque dans les rangs de la majorité.

Ce sont des voix isolées, "des députés qui se regardent le nombril" selon un cadre de la majorité. Mais puisque la crise sanitaire va durer, "on devrait la gérer en revenant aux droits ordinaires" plaide Jacques Maire, le député En marche, avant d'ajouter "qu'aujourd'hui, on ne peut pas se contenter d'une solution de facilité qui effectivement, concentre les pouvoirs (...) il y a des façons, dans le droit actuel, qui permettent au gouvernement d'avoir des marges de manœuvre parce qu'il faut être réactif, ça s'appelle les ordonnances".

Hier, l'opposition a voté contre. L'insoumis François Ruffin a reproché au gouvernement de contourner le Parlement "jusqu'à quand il n'y aura pas de démocratie ? Jamais on a eu une discussion d'ensemble, qui fait qu'on ne soit pas des pantins mais qu'on soit des citoyens".
Le président du Sénat, Gérard Larcher parle même de "prérogative exorbitante". Le Sénat se saisit du texte mercredi et se propose de mettre fin à l'état d'urgence fin avril au lieu de début juin. C'est une façon de manifester son mécontentement. 

À écouter également dans ce journal

Coronavirus - Sous la menace des variants, l'Union européenne doit trouver un accord sur de nouvelles restrictions aux frontières, entre tests et quarantaine, ce soir au Conseil européen.

À lire aussi
société
L'écriture inclusive n'est pas "le vecteur de l'égalité femmes-hommes", selon François Jolivet

Vaccinations - 1% de la population française a été vacciné, mais face à la pénurie de dose les élus manquent de visibilité. Martine Aubry, la maire de Lille demande au gouvernement de "dire la vérité" sur le temps que va prendre la vaccination. 

Complémentaires santé - Il y a eu plus de 4% d'inflation sur les tarifs des complémentaires santé en 2020.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Gouvernement Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants