1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg ne sera pas candidat

Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg ne sera pas candidat

Dans un entretien au "Parisien", l'ancien ministre du Redressement productif sous François Hollande explique
ne pas avoir "les ressources" nécessaires et invite Jean-Luc Mélenchon à retirer sa candidature pour 2022.

Arnaud Montebourg, le 2 octobre 2017
Arnaud Montebourg, le 2 octobre 2017
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Finalement, ce sera non. Revenu sur le devant de la scène politique pour jouer un rôle en 2022, Arnaud Montebourg a annoncé son intention de ne pas se présenter à l'élection présidentielle. 

Dans un entretien au Parisien, l'ancien ministre du Redressement productif sous François Hollande explique ne pas avoir "les ressources personnelles et financières pour être candidat". "Je ne cherche pas un job, j’en ai un qui me passionne. Je n’ai pas de parti et ne suis pas soutenu par le gotha", a-t-il indiqué. 

Ne s'étant jamais privé de sa liberté de parole, Arnaud Montebourg a livré une sévère critique de l'état de la gauche à moins d'un an de l'élection présidentielle. "Si le pays reste sur la pente actuelle, Marine Le Pen sera présidente. Il est temps que la gauche se donne à elle-même un grand coup de pied dans les fesses", lance-t-il. 

Le mélenchonisme est devenu un sectarisme

Arnaud Montebourg dans "Le Parisien"

Alors que la gauche planche, non sans difficulté, sur une candidature unique pour la présidentielle de 2022, Arnaud Montebourg se montre très critique envers Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file de la France insoumise "fait prendre au débat public des allures condamnables. J’ai rejeté ses propos sur les morts par attentats qu’il avait semblé attribuer à des machinations électorales", condamne-t-il. 

À lire aussi

D'après lui, le candidat LFI en 2022 "adopte une attitude de destruction sectaire de la gauche". "On ne peut pas creuser des tranchées autour de soi en tirant sur tout le monde, car il signifie ainsi son insensibilité à l’altérité, enfermé avec ses électeurs, incapable de rassembler et de gagner. Le mélenchonisme est devenu un sectarisme. Il a pu être une solution en 2017, il est devenu le blocage de la gauche", explique-t-il.

Arnaud Montebourg va même plus loin en suggérant au député LFI des Bouches-du-Rhône "d'agir comme il agit" en n'étant pas candidat. "Sa candidature n’est donc pas convaincante. Trouvons une candidature unique !", explique-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/