1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : les 4 défis qui attendent le RN à l'Assemblée nationale
3 min de lecture

Législatives 2022 : les 4 défis qui attendent le RN à l'Assemblée nationale

Le RN entre en force à l'Assemblée après un score historique aux législatives. Former les nouveaux députés, trouver sa place dans l'hémicycle, préparer la présidence de 2027 font partie des nombreux défis qui attendent le groupe de Marine Le Pen.

Marine Le Pen, le 20 juin 2022.
Marine Le Pen, le 20 juin 2022.
Crédit : HÉNIN-BEAUMONT, FRANCE
France 2022 du 21 juin 2022
00:09:12
France 2022 du 21 juin 2022
00:09:12
Marine Derquenne

89 députés RN. C'est un raz-de-marée que personne n'avait vu venir, un bouleversement total. D'autant plus que près d'un tiers des députés du Rassemblement national qui arrivent au Palais Bourbon sont inconnus au bataillon.

Nouvellement élus, ils vont devoir se former au travail parlementaire. De son côté, la future présidente du groupe Marine Le Pen va devoir embaucher massivement des conseillers techniques et des collaborateurs pour son futur groupe à l'Assemblée

Le RN va sortir de l'ombre, aura plus de temps de parole lors des débats dans l'hémicycle, plus de poids et de visibilité. Il va devoir s'imposer comme une "opposition constructive". Pour être crédible et pris au sérieux, le RN devra aussi être irréprochable. C'est d'ailleurs le premier défi qui attend le nouveau groupe parlementaire. 

1. Être les "bons élèves" de l'Assemblée

L'objectif du Rassemblement national est d'abord de faire partie des "bons élèves" du Palais Bourbon, en engageant leur numéro de "premier de la classe". Le but n'est pas d'être les agitateurs et trublions de l'hémicycle, car l'obsession du RN est de "battre en brèche le procès en incompétence qui lui colle à la peau", explique Marie Moley, journaliste politique de RTL. D'ailleurs, les députés RN ont eu une visioconférence avec Marine Le Pen après les résultats des législatives. Les consignes qui en ressortent sont : "Messieurs, n'oubliez pas la cravate (...) soyez polis avec les huissiers".

2. Être une "opposition constructive"

À lire aussi

Au-delà du style, le but est d'être une "opposition constructive". Marine Le Pen a par ailleurs prévenu sa détermination à "mettre en œuvre le blocage de toutes les réformes (...) nocives, au premier rang desquelles la retraite à 65 ans". Tout en assurant que le RN "pourrait voter des textes de bon sens" de la majorité. Reste à savoir ce que cela signifie.

Mais ce qui est sûr, c'est que l'objectif n'est pas de se retrouver dans le même cas que le groupe du Front national à l'Assemblée de 1986 à 1988 où le chef du parti était Jean-Marie Le Pen et où "c'était la foire d'empoigne". Le chef du parti de l'époque chantait des ères d'opérette en moquant "le roi Mitterrand et la reine Chirac", où il y avait des débuts de bagarre... Au contraire, Marine Le Pen veut faire strictement l'inverse avec son nouveau groupe, explique Marie Moley. 

3. Former les nouveaux députés RN

Les nouveaux députés ne sont pas préparés à siéger à l'Assemblée. Le RN arrive à un niveau "d'impréparation totale", rappelle Marie Moley. Les cadres reconnaissent volontiers qu'il y a un tiers des députés qui vont arriver au Palais Bourbon que l'état-major n'a jamais vu. Ce sont des inconnus au bataillon, qui n'ont jamais été députés. Et c'est un des chantiers du RN : former ces nouveaux élus

"On peut avoir des mauvaises surprises et des profils plus ou moins troubles, des gens plus ou moins compétents" parmi les nouveaux élus. Quoi qu'il arrive, des formations sont prévues. Il faut aussi savoir qu'ils sont nouveaux, mais pas complètement novices non plus. En effet, "parmi les 89 députés élus, 20 seulement n'ont jamais été élus nulle part. Les autres ont déjà été élus localement. Ils ne partent pas non plus de rien", rappelle Isabelle Choquet.

De son côté, Marine Le Pen va devoir embaucher massivement des conseillers techniques et des collaborateurs pour gérer la vie parlementaire de son futur groupe à l'Assemblée. 

4. Renforcer sa crédibilité pour la présidence 2027

Marine Le Pen projette aussi son parti vers 2027. "On est plus dans la normalisation, mais dans l'institutionnalisation du RN qui est historique", souligne Marie Moley. Puisqu'avec un groupe à l'Assemblée, un député RN pourra par exemple présider des débats en Commission.

Un bouleversement et une institutionnalisation qui s'inscrivent dans la "quête de respectabilité" engagée par Marine Le Pen depuis qu'elle a repris le FN, explique l'éditorialiste de RTL Olivier Bost. Depuis qu'elle a transformé FN en RN, Marine Le Pen a systématiquement gagné des voix et sa stratégie va continuer. D'ailleurs, Jordan Bardella l'a assuré sur BFMTV : "Notre objectif (...) c'est de faire que dans cinq ans, il n'y ait plus un seul Français qui nous perçoive au travers de la caricature qu'on a trop longtemps faite de nous".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/