1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : Jérôme Peyrat, élu LaREM condamné pour violences conjugales, retire sa candidature
1 min de lecture

Législatives 2022 : Jérôme Peyrat, élu LaREM condamné pour violences conjugales, retire sa candidature

L'ancien conseiller à l'Élysée a annoncé retirer sa candidature dans la 4e circonscription de Dordogne alors qu'elle faisait de plus en plus polémique dans l'opposition mais aussi au sein de la majorité.

Jérôme Peyrat, à Paris, le 9 avril 2013
Jérôme Peyrat, à Paris, le 9 avril 2013
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Théo Putavy & AFP

C'était devenu une épine dans le pied de Renaissance, ex-La République en marche, à quelques semaines des législatives. La candidature de Jérôme Peyrat en Dordogne, alors que ce dernier avait été condamné pour violences conjugales, faisait tâche et provoquait l'ire des oppositions, mais aussi au sein de la majorité présidentielle. Ce mercredi 18 mai, l'ex-conseiller de l'Élysée a annoncé à l'AFP qu'il jetait l'éponge. 

"Un candidat peut-il donner envie aux citoyennes de s'impliquer alors qu'il prend la place de la première femme élue députée de notre circonscription ? (...) Enfin, pourra-t-il défendre la grande cause du quinquennat, justement celle des femmes ?", avaient écrit dimanche dans un communiqué des militants locaux LaREM en réaction à la candidature de Jérôme Peyrat dans la 4e circonscription de Dordogne

"J'entends que ma candidature aux élections législatives pourrait porter atteinte à ma famille politique. Je la retire", a indiqué l'ex-candidat de la majorité pour les législatives. "J'invite chacune et chacun à regarder précisément les faits qui me sont reprochés, la décision de justice et les autres décisions prises dans cette affaire", souligne-t-il.

L'ancien conseillé à l'Élysée a été condamné en septembre 2020 à une amende de 3.000 euros avec sursis dans une affaire de violence envers une ex-compagne. Pourtant, ce mercredi matin encore, Stanislas Guerini l'avait défendu sur FranceInfo. Il l'a décrit comme "un homme honnête". "Je ne crois pas qu'il soit capable de violences sur les femmes [...] Si j'avais la conviction ou même le soupçon qu'on a affaire à quelqu'un qui puisse être violent et coupable de violences sur les femmes, jamais je n'aurais accepté cette investiture-là", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.