1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : après un couac, un candidat LaREM demande aux électeurs de ne pas voter pour lui
1 min de lecture

Législatives 2022 : après un couac, un candidat LaREM demande aux électeurs de ne pas voter pour lui

En cause, une série de dysfonctionnements ayant mené à une double candidature de la majorité présidentielle aux élections législatives, dans la 5e circonscription de la Meuse.

Affiche de Jean-Luc Duret
Affiche de Jean-Luc Duret
Crédit : Extrait de la page Facebook de Jean-Luc Duret
Samuel Vivant

Une situation ubuesque. Jean-Luc Duret, candidat LaREM aux élections législatives dans la 5e circonscription de la Meuse, affiche un drôle de slogan : "Ne votez pas pour moi !". En cause, un imbroglio dans les candidatures de la majorité présidentielle.

Sur sa page Facebook, le référent LaREM de la Meuse indique s'être considéré à l'origine comme le "candidat naturel" dans cette circonscription "qu'il connaît bien". Problème, LREM investit un autre candidat : Patrick François, alors ancien directeur Grand-Est de la Caisse des dépôts. "Ces ringards de la politique meusienne (...) n’ont même pas imaginé qu’un banquier qui servait les communes jusqu’à début avril, pourrait ne pas avoir le droit de briguer leurs suffrages deux mois plus tard", s'est agacé Jean-Luc Duret, dans un communiqué publié sur Facebook, mercredi 1er juin.

Et le droit lui donne raison, car Patrick François est finalement déclaré inéligible par la préfecture en raison de ses anciennes fonctions. Décision ensuite confirmée par le tribunal administratif de Nancy, vendredi 20 mai. Alors, Jean-Luc Duret décide de se présenter en urgence, de peur qu'aucun candidat de son parti ne soit représenté dans cette circonscription, à 2 heures de la clôture des dépôts de candidatures. Pas de chance, le consultant agricole tombe de nouveau sur un os. 

"Centralisation parisienne"

Sans l'informer, la majorité avait alors poussé en faveur de la candidature d'Anne Bois, suppléante de Patrick François, qui a, elle aussi, postulé à la dernière minute. Résultat des courses, la majorité compte désormais deux candidats, puisque Jean-Luc Duret ne peut plus retirer sa candidature. Dénonçant au passage les affres de la "centralisation parisienne", le candidat malheureux a donc appelé les électeurs à ne pas voter pour lui, afin de ne pas "participer à la division des voix".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu