2 min de lecture Parti socialiste

Législative partielle dans le Doubs : "Le PS a eu chaud", analyse Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Le socialiste Frédéric Barbier a gagné d'une courte tête le duel qui l'opposait à la candidate du Front national dans le Doubs. Avec un FN qui frôle les 50%, le PS et l'UMP ont du boulot.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Législative partielle dans le Doubs : "Le PS a eu chaud", analyse Alba Ventura Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

La première leçon de la législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs, c'est incontestablement que la vigueur du Front national ne se dément pas. Le parti est à un niveau puissant. Il consolide son vote d'élection en élection.

Dans cette circonscription, Marine Le Pen faisait plus de 26% en 2012. Aux européennes, le FN a dépassé les 35%. Aujourd'hui, il tourne autour des 50%. C'est cela la nouveauté.

Certes c'est une législative partielle. Il ne faut pas généraliser. Mais on voit que le Front national est en situation de mettre en ballottage le PS (comme l'UMP, d'ailleurs...).

À lire aussi
François Hollande, le 7 mai 2019 à Paris élections européennes
Européennes : François Hollande appelle à voter pour la liste "socialiste"

Scores à touche-touche

La hausse de la participation au second tour et le score serré au final, montre que le FN a attiré une bonne partie des électeurs de l'UMP et des abstentionnistes.

Cette victoire étriquée des socialistes, c'est aussi un gros rappel à l'ordre. On peut dire que le PS a eu chaud. Il y a eu pas mal de suspense d'ailleurs dimanche soir, avec des scores à touche-touche en début de soirée.

On est quand même sur une terre de gauche, dans une circonscription où le précédent candidat était le socialiste Pierre Moscovici, et où l'actuel bénéficiait d'une bonne implantation locale.

Inquiétude

Le PS s'en sort. Mais franchement, faire un peu plus de 51% sous l'étiquette "Ensemble pour la République" face au FN, il n'y a pas de quoi sauter au plafond. Sans vouloir casser l'ambiance, il ne fait pas y voir l'esprit du 11 janvier.

C'est quand même une leçon pour les socialistes qui se sont réjouit des ennuis de l'UMP. Quand on voit les résultats de ce second tour, il y a de quoi être inquiet des deux côtés.

Pour l'UMP, c'est l'échec du "ni-ni". Pour un parti qui a appelé à l'abstention, c'est un échec parce que la participation a fortement augmenté entre le premier et le second tour. C'est un échec aussi parce qu'une partie des troupes est quand même allée voter pour la candidate FN.

Enfin, il a fallu une semaine pour faire exploser la belle mécanique du rassemblement, l'image de la belle famille unie.

Énorme défi pour le PS et l'UMP

Le résultat de cette partielle montre combien le défi est grand pour l'UMP, mais aussi pour le PS. Dans un mois, il va y avoir desélections départementales. Cela veut dire autant de duels possibles entre le PS, l'UMP et le FN.

L'UMP comme le PS n'ont pas l'air d'avoir pris la mesure de ce qui se prépare. Le PS se promène avec son "front républicain" qui ne fonctionne plus. L'électorat de gauche déçu boude encore.

L'UMP ne semble pas prendre sérieusement en compte le décalage qui existe entre le parti et l'attitude d'une part de ses électeurs. Un FN à près de 50%, cela devrait provoquer un électrochoc.

On ne voit pas bien la ligne et la stratégie, d'un côté comme de l'autre. Il faudrait déjà commencer par méditer les paroles du candidat socialiste victorieux qui, dans son discours, a appelé la classe politique à "renouer avec les citoyens".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Front national Élections législatives
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776531622
Législative partielle dans le Doubs : "Le PS a eu chaud", analyse Alba Ventura
Législative partielle dans le Doubs : "Le PS a eu chaud", analyse Alba Ventura
REPLAY / ÉDITO - Le socialiste Frédéric Barbier a gagné d'une courte tête le duel qui l'opposait à la candidate du Front national dans le Doubs. Avec un FN qui frôle les 50%, le PS et l'UMP ont du boulot.
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislative-partielle-dans-le-doubs-le-ps-a-eu-chaud-analyse-alba-ventura-7776531622
2015-02-09 08:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NqmZGt1sUThW3k2mnrRSSg/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346845_alba-ventura.jpg