1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le tacle d'Olivier Faure à un ancien membre du PS passé dans les rangs de la majorité
1 min de lecture

Le tacle d'Olivier Faure à un ancien membre du PS passé dans les rangs de la majorité

Le premier secrétaire du Parti socialiste n'a pas vraiment apprécié que l'élu de la majorité et ancien socialiste François Cormier-Bouligeon lui "fasse la leçon".

Olivier Faure.
Olivier Faure.
Crédit : AFP
Léa Stassinet

Il ne faut pas le chercher. Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste et acteur majeur de l'alliance de la Nupes, n'a pas vraiment apprécié le tweet d'un ancien socialiste à son encontre, et l'a fait savoir.

Lundi 11 juillet, jour du débat de la motion de censure initiée par la Nupes contre le gouvernement d'Elisabeth Borne, Olivier Faure écrit sur Twitter ce message à l'attention de la majorité : "Le débat n’est pas le désordre. Le désordre n’est pas davantage le chahut dans l’hémicycle. Ce bruit n’est rien comparé à la colère qui gronde au dehors et que les murs épais des palais filtrent pour qu’ils vous parviennent dans un murmure. Le vrai désordre c’est l’injustice !".

Un tweet auquel François Cormier-Bouligeon, député Renaissance du Cher, a répondu : "Olivier Faure joue dans un remake de The Fly… Embarqué dans l’aventure mélenchoniste, il se transforme jour après jour en révolutionnaire bolivarien. Que restera-t-il du PS ? Sans doute rien", conclut-il.

Olivier Faure se transforme jour après jour en député bolivarien

Le député Renaissance du Cher François Cormier-Bouligeon

Une attaque qui n'est pas restée lettre morte. Il faut savoir que François Cormier-Bouligeon a été membre du Parti socialiste de 1990 à 2014. Il a ensuite été élu député du Cher sous l'étiquette de La République en Marche en 2017, avant d'être réélu cette année toujours sous les couleurs de la majorité. Olivier Faure n'a donc que très peu goûté le fait qu'un ancien "camarade" vienne lui "faire la leçon".

À lire aussi

"Il y a des députés qui ont quitté le PS et la gauche. Qui ont abrogé l’ISF. Voté la flat tax, les ordonnances Pénicaud, qui veulent la retraite à 65 ans et qui osent venir me faire la leçon sur ce que devrait faire le Parti socialiste. Je me pince (sans rire)…", a terminé le député de Seine-et-Marne.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/