2 min de lecture Connecté

L'adresse Gmail personnelle de Macron menace-t-elle la sécurité de l'État ?

ÉCLAIRAGE - Le président de la République utiliserait une boîte mail non chiffrée à titre personnel. Un usage qui soulève des questions de sécurité mais n'inquiète pas pour autant les services de l'État.

Emmanuel Macron utilisant un smartphone
Emmanuel Macron utilisant un smartphone Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La question de l'utilisation par Emmanuel Macron d'une boîte Gmail non cryptée ayant conduit au piratage de son adresse personnelle s'est logiquement invitée au Grand Palais de Lille où se tenait le Forum International de la Cybersécurité les 22 et 23 janvier.

Il y a une semaine, Le Monde affirmait qu'Emmanuel Macron utilise une adresse Gmail personnelle pour échanger avec des citoyens et élus rencontrés avant son accession à l'Élysée ou avec des conseillers. Quelques jours plus tard, le JDD révélait que cette adresse serait apparue dans un méga fichier recensant 773 millions de comptes visés par différents piratages entre 2014 et 2018.

Peu après l'inauguration du FIC à Lille, mardi, le secrétaire d'État auprès du ministère de l'Intérieur Laurent Nuñez a été mis en difficulté par une question d'un journaliste de Quotidien lui demandant si l'utilisation de Gmail par un Président n'était pas imprudente.

Pourquoi ça peut poser problème

Même si la présidence de la République affirme le contraire, et que rien ne prouve que le compte a bien été piraté, le recours à une boîte mail dont le contenu n'est pas chiffré par défaut peut effectivement poser problème à certains égards. Si le niveau de sécurité offert par Gmail est suffisant pour un particulier, il ne l'est pas pour un dirigeant. 

À lire aussi
La bague Kaspersky remplace les empreintes digitalesdéverrouille Connecté
Kaspersky invente la bague qui remplace vos empreintes digitales

Comme le rappelle BFM Tech, il existe une probabilité que des conversations puissent remonter directement aux oreilles des services de renseignement américain à la faveur des accès offerts à la NSA par certaines grandes entreprises américaines révélés par Edward Snowden. Google a toujours nié une relation supposée avec l'agence américaine.

De même, un compte Gmail permet aujourd'hui d'accéder à d'autres services de la galaxie Google, comme la fonction Agenda, à des réseaux sociaux ou à des applications. "Il ne faudrait pas que l'usage de la messagerie personnelle révèle sa géolocalisation ou des informations plus sensibles mais les services l'ont sûrement briefé sur les risques liés à cette adresse", observe Gérôme Billois, expert en cybersécurité chez Wavestone croisé dans les allées du FIC.

Pas un sujet pour l'ANSSI

Interrogé sur le sujet lors de sa conférence de presse au FIC, Guillaume Poupard a tenu à minorer le problème. "Le scoop consistant à dire que le président de la République a une adresse mail personnelle n'est pas plus important que ça. Je ne suis pas inquiet", a déclaré le patron de l'ANSSI, l'agence chargée de la sécurité informatique des infrastructures de l'État qui a d'autres sujets de préoccupation en l'état.

"Les autorités peuvent utiliser des réseaux sociaux ou des messageries instantanées tant qu'ils le font en connaissance de cause", a-t-il poursuivi. "Il faut seulement que tout le monde en soit conscient, car ils ne sont pas tous des 'digital native' (nés avec le numérique, Ndlr.)".

C'est a priori le cas au plus haut sommet du pouvoir où les usages personnels et ceux relevant du fonctionnement sont strictement compartimentés. Le Président et les ministres disposent de plusieurs lignes et réseaux avec des niveaux de sensibilité différents. "Les consignes sont très claires", assure Guillaume Poupard.

"Les téléphones permettent d'échanger en diffusion restreinte en mobilité et les téléphones fixes doivent être utilisés pour le confidentiel défense. Le message est passé".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Emmanuel Macron Cybersécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants