2 min de lecture Gilets jaunes

Jean-Marie Bigard est-il devenu la nouvelle figure des "gilets jaunes" ?

"Gilet jaune" affirmé, candidat à la présidentielle, humoriste... Jean-Marie Bigard présente plusieurs facettes mais est-il capable d'enrôler un poste de leader auprès des "gilets jaunes" ?

Jean-Marie Bigard à Paris le 26 octobre 2015.
Jean-Marie Bigard à Paris le 26 octobre 2015. Crédit : SADAKA EDMOND/SIPA
Nicolas Barreiro et AFP

Samedi 12 septembre, Jean-Marie Bigard manifestera aux côtés des "gilets jaunes" à Paris. Le mouvement fait son retour dans les rues pour une série d'actions et de manifestations à Paris et dans plusieurs autres villes, après une pause pendant l'été. À cette occasion, Jean-Marie Bigard souhaite rencontrer des manifestants et faire un pas de plus vers la présidentielle, avant de se rendre à son spectacle à Guivapas.

Dans un premier temps Jean-Marie Bigard avait annoncé qu'il n'irait pas manifester à Paris aux côtés de Jérôme Rodrigues, qui a assimilé les policiers à une "bande de nazis". Mais l'humoriste a finalement changé d'avis. Dans une vidéo partagée sur son compte Twitter vendredi 11 septembre, il écrit : "Mes amis. Après discussion avec les représentants gilets jaunes, nous avons trouvé un accord pour la manif de demain. Ok c’est bon je défilerai à Paris, mais à la tête d’un autre cortège" 

Des ambitions présidentielles persistantes

Concernant ses ambitions pour l'élection présidentielle de 2022, Jean-Marie Bigard a confirmé qu'il était candidat tout en reconnaissant que l'échéance était encore lointaine. "Je vais le redire samedi, je suis candidat depuis un moment, je suis avec le peuple mécontent", indique-t-il.  

"Nous sommes dirigés par des gens complètement incompétents qui nous ont fait mensonge sur mensonge lors de cette crise sanitaire et qui devraient tous être virés", a-t-il ajouté. Aux "gilets jaunes", il expliquera "qu'il ne faut pas lâcher le morceau" et qu'il faut "continuer le combat, pacifiquement et puissamment pour pouvoir bouffer, manger à sa faim".  

À lire aussi
Linda Kebbab, gardienne de la paix et déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO, le 6 octobre 2020. police
Gilets jaunes : "Castaner n'a pas été à la hauteur", estime Linda Kebbab sur RTL

Concernant ses motivations en tant que candidat, Jean-Marie Bigard explique qu'il veut défendre "tous les gens qui en chient". "Il y a 9 millions de personnes en France qui claquent du bec et peinent à joindre les deux bouts dès le 2 du mois dans le 7e pays le plus riche du monde". "Je m'attends au pire, je n'ai que des coups à prendre. Je suis dans le don de ma personne. Les autres se gavent avec l'argent du peuple", a-t-il ajouté. 

Ses convictions font de Jean-Marie Bigard une figure appréciée des "gilets jaunes". Contrairement à Jérôme Rodrigues, à qui certains ont tourné le dos depuis ses propos récents, les manifestants restent fidèles à l'humoriste et lui montrent tout leur soutien sur les réseaux sociaux.

Il a aujourd'hui le pouvoir d'unir le mouvement mais surtout la nécessité, s'il veut avoir un espoir de s'en sortir pour l'élection présidentielle en 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Jean-Marie Bigard Manifestations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants