1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Luc Mélenchon : quand les relations avec Fabien Roussel pourrissent un peu plus
2 min de lecture

Jean-Luc Mélenchon : quand les relations avec Fabien Roussel pourrissent un peu plus

DÉCRYPTAGE - L'éventuel retour d'Adrien Quatennens à l'Assemblée a offert un nouvel angle d'attaque au numéro 1 des communistes pour se positionner contre Jean-Luc Mélenchon.

Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon, le 31 mars 2022
Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon, le 31 mars 2022
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Marie-Pierre Haddad

Du rouge sur les murs. Nul besoin d'être infiltré dans les rouages de la vie politique à gauche pour observer les tensions entre Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel. Le chef de file des Insoumis a du mal à pardonner au numéro 1 du Parti communiste sa candidature à la présidentielle de 2022. Malgré une alliance inespérée aux élections législatives, chaque occasion semble la bonne pour les deux politiques pour réaffirmer leur indépendance vis-à-vis de l'autre. Et sans toujours y mettre la forme et la rondeur si particulière en politique.

Police, salaires, Nupes... Les sujets de divergences sont nombreux et les coups peuvent parfois effleurer le sol. Dernier en date : l'affaire Adrien QuatennensLa France insoumise tâtonne encore sur la gestion d'un possible retour du député LFI du Nord. Doit-il revenir ou démissionner ? Et s'il revient, sous quelles formes ? Jean-Luc Mélenchon est favorable à ce qu'Adrien Quatennens reprenne sa place dans l'hémicycle, mais sa position n'est pas partagée par toute la France insoumise.

La Nupes aussi veut avoir son mot à dire, à commencer par Fabien Roussel. Invité de LCI le 14 novembre dernier, le chef des communistes a affirmé : "Si mon fils avait fait ce que Quatennens a fait à sa femme, je ne lui adresserais plus jamais la parole". Une phrase qui vise à la fois le député LFI du Nord mais surtout Jean-Luc Mélenchon. En effet, l'ancien numéro 2 de la France insoumise est présenté comme son héritier.

Fabien Roussel veut que ce débat ait lieu, non seulement au sein de la France insoumise, mais au sein de la Nupes. Il serait "sain que l’on parle du retour éventuel d’Adrien Quatennens entre alliés de la Nupes, que l’on ait un échange là-dessus parce qu’on va nous interroger. Nous sommes tous un petit peu liés quand même". Son avis est plutôt clair. "Je ne vois pas comment on peut intervenir à l’Assemblée nationale". Que se passera-t-il lorsqu'un sujet concernant les violences sexuelles et sexistes sera abordé ? "On fait quoi ?", s'interroge notamment Fabien Roussel.

Des invectives à distance

Est-ce la phrase de trop ? "Pas sympa", répond un proche de Jean-Luc Mélenchon qui ne souhaite pas s'épancher davantage sur le sujet. Un député insoumis préfère quant à lui revenir sur le fond de la politique et reconnaît une ligne de crête à tenir entre les différents partenaires de la Nupes. 

Quelques semaines plus tôt, Jean-Luc Mélenchon avait dénoncé la stratégie de Fabien Roussel à l'égard de la gauche. Le chef de la France insoumise l'a qualifié "d'adversaire".  "Le noyau unitaire de la Nupes s'est élargi et renforcé. Ses adversaires internes restent les mêmes : l'aile (François) Hollande du PS, l'aile (Yannick) Jadot de EELV et Fabien Roussel", a écrit l'ancien candidat à l'élection présidentielle sur son blog. Il accuse le secrétaire national du PCF de voter "en faveur du budget de la Sécurité sociale de Macron"

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire