2 min de lecture Jacques Chirac

Jacques Chirac : ce "couple incroyablement maléfique" derrière la guerre avec Giscard

PODCAST - Pierre Juillet et Marie-France Garaud ont été les conseillers de l'ombre de Jacques Chirac. Ils ont joué un rôle crucial dans la guerre avec Valéry Giscard d'Estaing, en faisant le "couple le plus maléfique de la Vème République", selon Alain Duhamel.

OEIL-REPUBLIQUE_POP_245x300 L'oeil de la République Alain Duhamel & Benjamin Sportouch & RTL Originals iTunes RSS
>
4. Chirac-Giscard, "le divorce dans le cataclysme", vu par Alain Duhamel Crédit Image : DSK / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page du podcast
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing sont les deux frères ennemis de la Vème République. Dans l'épisode 4 de L'oeil de la République, Alain Duhamel revient sur cette guerre fratricide. Le 25 août 1976, la guerre est bien déclarée entre les deux hommes puisque c'est le jour où Jacques Chirac, premier ministre sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing, démissionne de Matignon.

Cette décision n'a rien d'un acte impulsif. Elle est minutieusement étudiée par Jacques Chirac. Mais pas seulement. À cette époque, ses conseillers de l'ombre lui murmurent l'idée. Il s'agit du couple Pierre Juillet et Marie-France Garaud

Comme dans tous les pouvoirs, tous les gouvernements, il y a les hommes et les femmes de l’ombre. "Pierre Juillet et Marie-France Garaud sont mieux ou plus ou pires que des visiteurs du soir de Jacques Chirac. Ce sont ses conseillers les plus directs pendant toute cette période. Ils n’ont pas murmuré à l'oreille de Jacques Chirac. Ils lui ont crié, clamé aux oreilles ce qu’il fallait faire", nous raconte Alain Duhamel. 

Abonnez-vous à ce podcast

À l’époque, Jacques Chirac était "encore quelqu’un influençable, ajoute-t-il. C’était un candidat à l’élection présidentielle en construction, ce n’était pas un leader abouti. Et donc il les a écoutés".

Marie-France Garaud était tout le temps en train de monter des complots

Alain Duhamel
Partager la citation
À lire aussi
Jacques et Bernadette Chirac en novembre 2011 (Archives) Mort de Chirac
Bernadette Chirac réagit publiquement pour la première fois au décès de son mari

"Un couple incroyablement maléfique", selon Alain Duhamel qui le qualifie même du "couple le plus maléfique de la Vème République". À l'inverse de Jacques Chirac, Pierre Julliet était "très expérimenté" et "très intelligent". Quand à Marie-France Garaud, elle était "un personnage du XVIIIème siècle", décrit l'éditorialiste. 

Pour lui, elle était "une espèce de duchesse de Cheuvreuse à la sauce de l’Élysée, tout le temps en train de monter des complots, tout le temps en train de fronder, tout le temps en train de croire que la vie ce sont des bons mots meurtriers. Ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour que ça se passe que mal entre Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac. Ils ont eu un rôle historique de ce point de vue". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacques Chirac Vème République Valéry Giscard d'Estaing
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants