1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INFO RTL - IVG : le RN change de pied et propose de constitutionnaliser la loi Veil
2 min de lecture

INFO RTL - IVG : le RN change de pied et propose de constitutionnaliser la loi Veil

Les députés vont bientôt examiner deux textes qui visent à garantir l'IVG dans la Constitution. Le RN, régulièrement accusé d'ambigüité sur l'avortement, a décidé de changer de pied. Le groupe a déposé ce lundi un amendement qui vise à constitutionnaliser la loi Veil.

Marine Le Pen, le 16 novembre 2022
Marine Le Pen, le 16 novembre 2022
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
IVG dans la Constitution : le (nouveau) coup politique du Rassemblement national
00:02:07
Marie Moley - édité par Marie-Pierre Haddad

Un coup politique. Ou comment le Rassemblement national veut tenter à la fois de faire taire les critiques et de s'attirer les votes d'une grande partie de l'hémicycle. Selon nos informations, le groupe RN va proposer la constitutionnalisation de la loi Veil, aujourd'hui inscrite au Code de la Santé Publique. 

Il a déposé ce lundi 21 novembre un amendement à la proposition de loi sur l'IVG portée par la France Insoumise lors de sa niche parlementaire ce jeudi. Pour le RN, cet amendement porte une proposition "équilibrée" entre protection du droit à l'avortement, et "encadrement des délais légaux" de l'IVG, ce que ne garantirait pas le texte porté par LFI, selon le groupe de Marine Le Pen. 

Il s'agit d'un changement de pied total pour le RN. Jusqu'ici Marine Le Pen avait toujours affirmé être contre la constitutionnalisation de l'IVG, elle l'avait réaffirmé le 13 novembre dans une interview au JDD : "Nous ne sommes pas les États-Unis. Aucune formation politique en France ne réclame la suppression de ce droit. Je ne comprends pas bien du coup à quel danger doit répondre cette demande de constitutionnalisation", avait-elle affirmée.

L'amendement déposé par le groupe RN pour constitutionnaliser le droit à l'avortement
L'amendement déposé par le groupe RN pour constitutionnaliser le droit à l'avortement
Crédit : RTL

Le RN a choisi ce virage pour échapper "au piège politique qui nous pendait au nez" explique un poids-lourds du parti. En effet, le Rassemblement national est régulièrement accusé d'ambiguïté sur le sujet de l'avortement. Les déclarations passées de Marine Le Pen sur "l'avortement de confort" pendant la campagne présidentielle de 2012 sont régulièrement exhumées par ses adversaires. En juillet, quelques députés RN hostiles à l'IVG ont été épinglés pour avoir comparé par le passé l'avortement à un génocide dans des tweets. 

Éviter un incendie

À lire aussi

En s'engageant sur la voie de la constitutionnalisation de la loi Veil, Marine Le Pen espère s'éviter un nouvel incendie, après l'affaire de Fournas qui a ravivé le procès en racisme et la controverse sur le groupe d'études sur l'antisémitisme à l'Assemblée, que le RN souhaitait présider. "Au moins, cela évitera à nos adversaires de ressasser leurs vieilles critiques à notre égard sur l'IVG", se félicite un cadre. 

Le RN espère surtout forcer les autres groupes politiques à se positionner sur une proposition très consensuelle. "Personne ne peut vous dire qu'il est en désaccord avec la loi Veil", analyse un élu. Un piège tendu notamment aux Républicains qui pourraient difficilement s'afficher contre ou s'abstenir sur un tel amendement. L'objectif du RN reste aussi de parasiter la journée dédiée aux propositions de la France Insoumise ce jeudi. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.