1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉ RTL - Éric Woerth émet un "doute sur la capacité de LFI à respecter" les règles
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Éric Woerth émet un "doute sur la capacité de LFI à respecter" les règles

L'ancien président de la commission des Finances a réagi à l'élection d'Éric Coquerel, assurant que "LFI nous a habitué à beaucoup de gymnastique dans ce domaine-là".

Eric Woerth a présidé la commission des Finances de l'Assemblée nationale
Eric Woerth a présidé la commission des Finances de l'Assemblée nationale
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
INVITÉ RTL - Éric Woerth émet un "doute sur la capacité de LFI à respecter" les règles
00:09:42
Marine Derquenne

Éric Coquerel, député insoumis de Seine-Saint-Denis a été élu à la tête de la présidence de la commission des Finances, succédant à l'ex-LR Éric Woerth. L'ancien ministre du Budget, élu questeur jeudi 30 juin, reconnaît que "ce vote reflète la composition de l'Assemblée nationale et le vote des Français".

"J’aurais préféré que ce soit le candidat de LR qui soit à la tête de la commission des finances", a lancé Éric Woerth au micro de RTL, assurant néanmoins que ce n'était pas pour autant "à la majorité de choisir son opposition" et de prendre part au vote du président de la commission. "Que la majorité intervienne signifie qu'on tord la composition même de la commission et qu'elle se mêle des affaires de l'opposition", a-t-il ainsi déclaré.

Le député Renaissance de l'Oise a toutefois exprimé ses doutes sur le respect des règles par le nouveau président de la commission des Finances appartenant au groupe de La France Insoumise. Le président de la commission des Finances peut notamment aller à Bercy et jeter un œil sur les dossiers fiscaux. Éric Coquerel ne pourra néanmoins pas utiliser ce pouvoir "nominativement" mais "on voit bien que LFI nous a habitué à beaucoup de gymnastique dans ce domaine-là", s'est inquiété Éric Woerth.

Un pouvoir qui doit être utilisé "dans le cadre d'un travail" particulier et qui ne peut pas être "nominatif"

"Le secret fiscal ne peut pas être opposable au président de la commission des Finances, car il sert à vérifier la loi fiscale, savoir si c'est une bonne ou mauvaise loi, la faire évoluer, contrôler l'action du gouvernement", a expliqué l'ancien ministre du Budget. "L’administration conserve la trace des travaux du président de la commission des Finances" et "le président doit utiliser ce pouvoir dans le cadre d’un travail qu'il a décidé de mener", a dit Éric Woerth, qui n'a par ailleurs "jamais utilisé" ce pouvoir.

À écouter aussi

"Mais tout ça ne peut pas être nominatif", a encore insisté le nouveau questeur de l'Assemblée, avant d'ajouter qu'il avait "des doutes sur la capacité de LFI à respecter cela. Mais c’est comme ça, les Français ont souhaité élire un groupe extrêmement important de gauche avec l'extrême gauche à sa tête", a conclu Éric Woerth.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/