1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Qui est Éric Coquerel, le nouveau président de la commission des Finances ?
3 min de lecture

Qui est Éric Coquerel, le nouveau président de la commission des Finances ?

PORTRAIT - Élu à la tête de la commission des Finances ce jeudi 30 juin, le député insoumis de Seine-Saint-Denis a été membre assidu de cette commission lors de la précédente législature.

Eric Coquerel, le 7 mai 2022.
Eric Coquerel, le 7 mai 2022.
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
Marine Derquenne & AFP

Le député de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel est le nouveau président de la puissante commission des Finances à l'Assemblée. Il succède à l'ex-LR Éric Woerth au poste extrêmement stratégique et très sensible

Le cadre de la France Insoumise est député depuis 2017. Il avait été élu à l'époque sous l'étiquette du parti de Jean-Luc Mélenchon, et a été réinvesti par la coalition de la gauche, la Nupes, pour les élections législatives de 2022. Il a été réélu le 19 juin dernier dans la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis obtenant 71,69% des voix face à la candidate investie par Ensemble! Jeanne Dromard. 

Sous la précédente législature, Éric Coquerel a été membre de la commission des Finances pendant cinq ans. Il a été très présent à l'Assemblée pendant cinq ans au sein de l'opposition LFI, comme le révèle le site NosDéputés.fr. Le site Capital le place d'ailleurs en quatrième position des "députés les plus bosseurs". Sa voisine de commission Christine Pires-Beaune, députée socialiste, a assuré par ailleurs qu'Éric Coquerel "était très présent, très assidu, ce n'est pas le cas de tout le monde. C'est quelqu'un qui a bossé ses dossiers". 

Son parcours

Le cadre de la France insoumise est né le 30 décembre 1958 à Courbevoie d'une mère employée de bureau, et d'un père ayant profité de "l'ascenseur social" pour passer de titulaire d'un CAP à orthophoniste. Il passe et rate le bac une première fois à 19 ans et doit rapidement enchaîner les petits boulots pour conquérir son autonomie financière. Il est aussi pendant quelques années analyste programmeur, avant de passer et rater le Capes d'histoire. 

À lire aussi

Spécialiste des découvertes maritimes dans l'histoire, il se passionne pour l'organisation des courses de voile et fonde une prospère société, "Effets mer". Il doit renoncer à ses parts quand il émerge médiatiquement : "C'est compliqué d'obtenir les sponsors quand on a fait campagne contre les banques", s'amuse-t-il. 

Il a également été conseiller région d'Île-de-France en 2010 puis a aussi occupé le poste de "conseiller spécial" de Jean-Luc Mélenchon en 2012 lors de la campagne présidentielle. Parachuté aux élections législatives face au candidat socialiste Philippe Nauche, il ne sera pas élu député en 2012. Il n'entrera au Palais Bourbon qu'en 2017 malgré être arrivé en ballotage défavorable au premier tour.

Ses combats politiques

Éric Coquerel n'a jamais cessé de militer, de la lutte lycéenne à la direction du Parti de gauche, en passant par son adhésion à la LCR, au MRC de Jean-Pierre Chevènement puis à la création du mouvement "Mars". 

Éric Coquerel est par ailleurs un défenseur "des quartiers populaires" et l'un des promoteurs auprès de Jean-Luc Mélenchon de la lutte contre l'"islamophobie". Le cadre de LFI avait notamment organisé en 2018 à Epinay en Seine-Saint-Denis les premières "Rencontres des quartiers populaires". Cet évènement a été un symbole de l'évolution de La France Inosumise sur la question du voile

"J'ai été un des acteurs du changement de période, considérant qu'avec le développement d'un racisme à l'encontre des musulmans dans le pays, il fallait les protéger", a confié Éric Coquerel. "Comme tous les élus de Seine-Saint-Denis, c'est moins moi qui ai changé que la période : on a dû constater que pour la quasi-totalité des femmes voilées, c'est plus un affichage culturel et religieux qu'une soumission. Alors qu'avant le voile était chez nous davantage vu comme le signal de l'intégrisme."

Le nouveau rôle d'Éric Coquerel

Il faut savoir que l'élection d'Éric Coquerel face au RN Jean-Philippe Tanguy inquiétait la majorité et la droite, puisque le président de la commission des Finances peut aller à Bercy et regarder les dossiers fiscaux. Et que la France insoumise cible généralement les grands patrons en France. En clair, Éric Coquerel pourra demander les fiches fiscales de tous les grands patrons du CAC 40. 

Le président de cette commission est aussi en capacité d'auditionner les ministres et de les obliger à rendre des comptes devant sa commission.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/