1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉ RTL - Dose de rappel : "La question est maintenant logistique", prévient Philippe Juvin
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Dose de rappel : "La question est maintenant logistique", prévient Philippe Juvin

Le chef de service des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou et candidat à la primaire Les Républicains salue les mesures prises par le gouvernement mais s'interroge sur la "capacité logistique" de l'État à les appliquer.

Philippe Juvin considère que les mesures prises par le gouvernement sont bonnes.
Philippe Juvin considère que les mesures prises par le gouvernement sont bonnes.
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
INVITÉ RTL - Coronavirus : "L'école est le parent pauvre de la lutte contre l'épidémie", pointe Juvin
00:08:23
Julien Sellier & Théo Putavy

"Je suis content que le ministre de la Santé ait pris cette sage décision. La question qui se pose désormais est la capacité logistique pour la faire." Philippe Juvin, chef de service des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou, accueille favorablement l'ouverture de la dose de rappel pour tous les adultes à partir de samedi 27 novembre. Mais il doute sur la mise en œuvre technique de cette mesure par le gouvernement. 

Le candidat à la primaire Les Républicains prend l'exemple de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) dont il est maire. Il explique qu'un centre de vaccination a été fermé cet été car il n'y avait plus de demandes mais qu'il a récemment demandé à l'ouvrir de nouveau. Selon lui, "l'État traîne des pieds" et ne répond pas à sa demande. "Il ne faut vraiment pas que nous ayons les mêmes difficultés techniques que nous avons pu avoir au début de l'année", a-t-il ajouté. 

Concernant l'état des hôpitaux en France, Philippe Juvin rappelle que "cela fait plusieurs semaines que c'est très très tendu dans nos services d'urgences. Nous avons à la fois quelques malades Covid mais surtout beaucoup de patients qui n'ont pas le Covid et qui se présentent aux urgences car ils sont en retard sur leurs traitements à cause de l'épidémie ou car il n'y a pas suffisamment de médecins ou d'infirmières en ville". 

Pour lui, il n'y a qu'une seule solution "pour freiner la dynamique du virus" : la vaccination, "ne serait-ce qu'une première fois".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/