2 min de lecture Impôts

Impôts : les baisses ne rapportent rien... politiquement

ÉDITO - Bonne nouvelle à l'horizon 2020. Le gouvernement annonce une baisse de 9 milliards d'impôts pour les Français. Mais cela ne profite pas toujours aux politiques.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Impôts : les baisses ne rapportent rien... politiquement Crédit Image : Joël SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

Dans le budget 2020, dévoilé vendredi 27 septembre, le gouvernement a prévu de réduire d’un peu plus de 9 milliards d’euros les impôts. C’est une bonne nouvelle pour le contribuable. Mais souvent, politiquement, ça ne rapporte rien.

C’est un ancien ministre du Budget qui m’avait donné cette image. "Les baisses d’impôts, c’est comme l’horizon, au fur et à mesure qu’on s’avance, l’horizon recule". Pour les impôts, c’est pareil, plus vous les baissez, plus il faut encore les baisser. Ce n’est jamais assez. Conclusion : à la fin, vos électeurs attendent de nouvelles promesses de baisses auxquelles en plus ils ne croient pas.

Avec un tel constat, c’est à se demander si ça sert à quelque chose de baisser les impôts. Ça profite au moins aux contribuables quand même. Mais ça n’a jamais réussi aux politiques.

Jospin et la vignette automobile

Qui est le dernier Président a avoir baissé massivement les impôts sur le revenu ? Jacques Chirac ! Dans tous les hommages de ces derniers jours, je n’ai entendu personne mais alors vraiment personne le mettre à son crédit. Bon, il avait aussi commencé par augmenter la TVA de 2 points. En fait, l’histoire politique est remplie de baisses d’impôts et de disparition de taxes, complètement oubliées.

À lire aussi
Un avis d'imposition de la taxe d'habitation (image d'illustration) impôts
Taxe d'habitation : plus que 5 jours pour réduire vos mensualités

La suppression de la vignette automobile par exemple, vous vous souvenez, c’était Lionel Jospin qui l’avait décidée. On ne peut pas dire que cette décision politique ait franchement profité à Lionel Jospin. Il a été éliminé dès le premier tour.

Une malédiction fiscale pour Hollande

Personne n’a oublié, pour le coup, François Hollande qui avait alourdi comme jamais la fiscalité à tous les étages. Avant de s’engager lui aussi dans une baisse et même de supprimer la première tranche d’imposition. Mais là encore, c’est la malédiction fiscale.

Tout le monde a retenu les hausses, personne ne se souvient des baisses. Il faut aussi se méfier des baisses qui cachent des hausses. Emmanuel Macron en a fait l’expérience : la taxe d’habitation est supprimée en plusieurs fois. Mais son effet a été dilué et complètement masqué à ses débuts par la hausse de la CSG. Tout ça pour ça…

Pour 2020, on peut quand même dire que le gouvernement s’y est un peu mieux pris. C’est 9 milliards de baisse quand même. Sauf que la baisse de l’impôt sur le revenu sera invisible pour plus de la moitié des Français puisque 57% des ménages ne sont pas imposables. En revanche, pour les heureux gagnants, ils bénéficieront des baisses bien plus vite qu’avant. Elles se verront dès le 1er janvier. C’est grâce au prélèvement à la source alors qu’avant il fallait attendre 18 mois avant d’en voir les effets. Le gouvernement peut faire le pari d’avoir la première baisse d’impôt qui sera visible. C’est bien, mais ça ne veut pas dire que tout le monde s’en souviendra.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Budget Ménage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants