1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉE RTL - Hausse du prix immobilier en Bretagne : une élue dénonce "des espaces uniquement touristiques"
1 min de lecture

INVITÉE RTL - Hausse du prix immobilier en Bretagne : une élue dénonce "des espaces uniquement touristiques"

Claire Desmares-Poirrier, élue EELV, dénonce sur RTL des territoires devenus "uniquement touristiques, où il n'est plus possible de vivre pour les locaux".

La Bretagne (illustration)
La Bretagne (illustration)
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Hausse du prix immobilier en Bretagne : une élue dénonce "des espaces uniquement touristiques"
06:35
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier - édité par Florine Boukhelifa

La colère est grandissante, face à un phénomène qui pose déjà problème dans d'autres régions du pays, notamment en Corse et en Île-de-France. Samedi 20 et dimanche 21 novembre, plusieurs manifestations sont attendues en Bretagne, comme à Saint-Malo, Guérande, Morlaix, Roscoff ou encore Belle-Île pour protester contre la montée des prix de l'immobilier.

"Dans les zones tendues, essentiellement sur la Côte et à proximité des grandes métropoles, notamment rennaise, on observe une hausse des prix et une pénurie de biens, à l'achat et à la location", explique Claire Desmares-Poirrier, élue EELV Bretagne. Cette problématique présente "un enjeu très fort pour les gens qui vivent sur place, mais aussi pour les nouveaux arrivants potentiels", poursuit-elle, dénonçant des "territoires qui deviennent des espaces consommés, uniquement touristiques, et où il n'est plus possible de vivre pour les locaux". 

Alors que le prix du mètre carré a augmenté de 46% à la Trinité-sur-Mer ou encore de 51% dans certaines zones du Morbihan, accéder à un logement devient inabordable "pour des jeunes actifs qui veulent vivre et travailler au pays", assure Claire Desmares-Poirrier. L'élue évoque également des difficultés dans les zones touristiques, "où il n'y a plus de possibilité de loger les gens qui travaillent sur place pour offrir la prestation touristique", mettant à mal ce secteur.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/