1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pouvoir d'achat : où l'immobilier a-t-il flambé ces dernières années ?
1 min de lecture

Pouvoir d'achat : où l'immobilier a-t-il flambé ces dernières années ?

Alors que le pouvoir d'achat est en baisse chez les Français, les prix de l'immobilier, eux aussi, flambent dans certaines régions.

Une pancarte "À vendre" accrochée à un appartement (illustration)
Une pancarte "À vendre" accrochée à un appartement (illustration)
Crédit : AFP / Stéphane de Sakutin
Pierre Herbulot

C'est un des principaux enjeux de la campagne présidentielle 2022, le pouvoir d'achat. Alors qu'il est en baisse chez les Français, notamment avec l'augmentation du carburant, mais aussi du gaz et de l'électricité, le gouvernement a été contraint de réagir rapidement, notamment via l'élargissement du chèque énergie, en attendant ses gestes pour le carburant.. 

Si de nombreux secteurs sont concernés, l'immobilier lui aussi n'échappe pas à une inflation des prix, ces deniers temps en raison des confinements successifs qui ont eu lieu durant la crise sanitaire, qui ont provoqué une hausse de la demande sur certains produits (appartements plus grands, maisons individuelles avec jardin...). 

Par exemple, en 2016, avec 300.000 euros il était possible d'investir dans un bien de 83 mètres carrés à Lyon. Aujourd'hui, en 2021, pour le même prix, un acheteur n'aura plus que 53 mètres carrés. Soit 30 mètres carrés en moins, ce qui est équivaut à deux ou trois pièces en général. 

Un apport passé de 5 à 10% en 5 ans

Même constat pour Nantes avec le même budget. En 2016, il était possible d'avoir un bien de 99 mètres carrés, alors qu'aujourd'hui, il ne serait plus que de 69 mètres carrés pour 300.000 euros d'enveloppe. Tout comme à Montpellier, où il y a 5 ans un bien de 100 mètres carrés était accessible avec 300.000 euros, alors qu'en 2021, la surface serait de 88 mètres carrés pour le même tarif. 

À lire aussi

Le durcissement d'obtention d'un crédit, qui est décidé par le Haut Conseil à la Stabilité Financière, n'a également pas facilité les choses. Concrètement, quand votre banquier vous demandait 5% d’apport en 2016, aujourd’hui il vous en demande 10%. Ajoutez à cela l'augmentation des prix. Si vous vouliez acheter 100 mètres carrés à Rennes il y a 5 ans, il vous fallait avancer 14.000 euros. Aujourd’hui pour la même surface, on va vous en demander 40.000 euros. Malgré les taux d’intérêts très bas, le pouvoir d’achat baisse aussi dans l’immobilier.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/