1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Guerre en Ukraine : en pleine campagne, Macron se rend à Kiev et revêt le costume de chef de guerre
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : en pleine campagne, Macron se rend à Kiev et revêt le costume de chef de guerre

Le président de la République est arrivé à Kiev ce jeudi 16 juin et va rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Mario Draghi, Emmanuel Macron et Olaf Scholz
Mario Draghi, Emmanuel Macron et Olaf Scholz
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le chef du gouvernement italien Mario Draghi, dans un train, rideaux baissés. C'est à travers une photo que l'annonce a été faite : les trois dirigeants sont arrivés à Kiev en Ukraine, ce jeudi 16 juin.

Il s'agit de la première visite de leur première visite dans le pays depuis le début de l'invasion russe le 24 février. Sur le quai de la gare, le président de la République a déclaré : "On est présent, concentré. On va retrouver le président Zelensky pour nous rendre sur un site de guerre où les massacres ont été commis".

Emmanuel Macron, via Elisabeth Borne, a lié le scrutin à la situation internationale. Invité de France 2, la première ministre a établi un lien entre la "gravité" de la "situation" internationale et l'importance d'avoir "une majorité forte à l'Assemblée nationale pour continuer à tenir notre place en Europe et dans le monde". Selon elle, "l'alliance de circonstance" de la Nupes, derrière "le projet le plus extrême, celui de Jean-Luc Mélenchon", est "dangereux pour notre économie". Et d'ajouter : "C'est un projet de sortie de l'Europe et de connivence avec la Russie"

Emmanuel Macron se sert de cette posture de chef de guerre pour tenter d'avoir une influence sur les élections législatives

Marine Le Pen sur France inter

Ce déplacement intervient à la veille de la fin de la campagne pour les élections législatives. Sur France interMarine Le Pen accuse "Emmanuel Macron se sert de cette posture de chef de guerre pour tenter d'avoir une influence sur les élections législatives". 

À lire aussi

Sans forcément contester le déplacement du chef de l'Etat, la candidate RN aux législatives estime que "ce qui est peut-être contestable, c'est le fait de choisir d'y aller à trois jours des élections législatives". "Emmanuel Macron fait un choix qu'il aurait pu faire il y a dix jours", a-t-elle indiqué en dénonçant "une arrière-pensée électoraliste"

Invité de RTL ce jeudi matin, Jean-François Copé, maire LR de Meaux, a lui aussi vivement critiqué le timing de cette visite en Ukraine. "La maison brûle et Emmanuel Macron regarde ailleurs". Pour lui, le voyage du chef de l'État en Ukraine à quelques jours du second tour des législatives "est d'une légèreté incroyable".

Jean-Luc Mélenchon a, quant à lui, dénoncé un "mépris" de la part du président de la République. Le député LFI Alexis Corbière a salué ce "soutien" au peuple ukrainien sur Franceinfo, tout en disant espérer qu'il ne soit "pas utilisé pour des questions de politique intérieure française". Réponse dans la foulée d'Emmanuel Macron : "Il faudra m'expliquer en quoi venir auprès de nos soldats est une forme de mépris. C'est un respect affiché"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/