1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Gilets jaunes" : "Nous avons fait des erreurs", reconnaît Marlène Schiappa sur RTL
1 min de lecture

"Gilets jaunes" : "Nous avons fait des erreurs", reconnaît Marlène Schiappa sur RTL

INVITÉE RTL - La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations est revenue sur la gestion de la crise des "gilets jaunes" et a précisé que la colère des manifestants était "légitime".

L'Invité de RTL Soir du 11 décembre 2018
L'Invité de RTL Soir du 11 décembre 2018
Crédit : RTL
"Gilets jaunes" : "Nous avons fait des erreurs", reconnaît Marlène Schiappa sur RTL
06:19
"Gilets jaunes" : "Nous avons fait des erreurs" reconnaît Marlène Schiappa sur RTL
06:20
Marie Sasin

Après les annonces d'Emmanuel Macron lundi 10 décembre, la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations est revenue sur la gestion de la crise des "gilets jaunes".

"Je ne peux pas être à la fois juge et parti. Ce que j’observe, c'est que nous avons fait, nous gouvernement, effectivement des erreurs. Le président a fait une intervention très humble dans laquelle il a dit 'J’ai pu vous blesser ça n’était pas intention, mon seul combat c’est pour vous' (…) je trouve que c’est courageux. C’est la première fois qu’on a un président de la République qui adopte un ton, une posture d’écoute, d’humilité", a déclaré Marlène Schiappa.

"Il y a une responsabilité dans le débat public. Tous ceux qui appellent à la haine, à la haine envers les femmes, qui tiennent des propos homophobes, racistes, antisémites, anti-musulmans, qui veulent des têtes sur des piques, leur place n’est pas dans le débat public, leur place est devant un juge", a-t-elle dit à propos de certains "gilets jaunes".

Une colère qui est légitime

Marlène Schiappa, à propos du mouvement des "gilets jaunes"

"Il y a une colère qui s’exprime qui est légitime qu’il faut l’entendre mais dans le cadre des institutions. Il y a quand même des propos qui sont tenus sur les réseaux sociaux qui sont condamnables, qui sont punis par la loi, je le redis leur place à ces gens c’est devant un juge", a-t-elle poursuivi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/