2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : les casseurs "n'auront pas le dernier mot", assure Édouard Philippe

Le premier ministre s'est exprimé, ce lundi 7 janvier, afin d'apporter une réponse ferme aux faits de violence qui ont eu lieu lors de l'acte VIII des "gilets jaunes".

Édouard Philippe au 20h de TF1 le jeudi 6 décembre 2018
Édouard Philippe au 20h de TF1 le jeudi 6 décembre 2018 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"L'ultra-sévérité" pour faire face à "l'ultra-violence". Voici la méthode adoptée par le gouvernement, en réponse aux débordements qui ont eu lieu lors de l'acte VIII de la manifestation des "gilets jaunes" et plus généralement, depuis le début du mouvement. 

Édouard Philippe a pris la parole, ce lundi 7 janvier, afin de répondre avec fermeté aux casseurs. "Ils n'auront pas le dernier mot", a-t-il lancé dès les premiers instants. Et cette phrase sera martelée, tout au long de son intervention.

Ainsi, le premier ministre a annoncé plusieurs mesures : un dispositif renforcé samedi prochain avec 80.000 forces de l'ordre mobilisées, "une nouvelle loi" et la création d'un "dispositif" qui permet d'interdire l'accès aux manifestations à des casseurs. "Les pratiques, les méthodes utilisées de ceux qui veulent caillasser changent. Donc, on doit changer de méthode", constate Édouard Philippe.

Nouvelle loi et dispositif contre les casseurs

À lire aussi
Le défilé du 14 juillet 2019 14 juillet
Les infos de 18h - 14 juillet : que s'est-il vraiment passé après le défilé ?

La "nouvelle loi" évoquée par le premier ministre devra permettre ainsi de "sanctionner ceux qui ne respectent pas les libertés de manifester". "Le gouvernement est favorable à ce que notre loi soit complétée, qu'une loi nouvelle soit prise qui sanctionnerait ceux qui n’enregistrent pas une manifestation, arrivent cagoulés à une manifestation. Elle devrait faire en sorte que la responsabilité civile des casseurs soit engagée", a-t-il indiqué.

Le chef du gouvernement a annoncé la création d'un "dispositif" interdisant l'accès aux manifestations des casseurs identifiés. Cette mesure répond à l'idée soutenue par La République en Marche de créer un fichier recensant les casseurs

Un ton ferme déjà utilisé par les membres du gouvernement. A l'antenne de RTL, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics indiquait que "face à l'ultra-violence, il faut de l'ultra-sévérité". Même son de cloche du côté de la place Beauvau. Christophe Castaner a déclaré : "A l'ultra-violence nous opposerons l'ultra-fermeté".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Édouard Philippe Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796157441
"Gilets jaunes" : les casseurs "n'auront pas le dernier mot", assure Édouard Philippe
"Gilets jaunes" : les casseurs "n'auront pas le dernier mot", assure Édouard Philippe
Le premier ministre s'est exprimé, ce lundi 7 janvier, afin d'apporter une réponse ferme aux faits de violence qui ont eu lieu lors de l'acte VIII des "gilets jaunes".
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-les-casseurs-n-auront-pas-le-dernier-mot-assure-edouard-philippe-7796157441
2019-01-07 20:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3IZpCk-eroeZZBkzRi4ZCg/330v220-2/online/image/2018/1206/7795835673_edouard-philippe-au-20h-de-tf1-le-jeudi-6-decembre-2018.jpg