1 min de lecture Édouard Philippe

"Gilets jaunes": l'Assemblée rejette la motion de censure de gauche

Votée par seulement 70 députés, dont certains de droites, la motion contre le gouvernement d'Édouard Philippe n'est pas passée ce jeudi 13 décembre.

L'Assemblée nationale.
L'Assemblée nationale. Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Benjamin Hourcade
Benjamin Hourcade et AFP

L'Assemblée nationale a rejeté sans surprise ce jeudi 13 décembre au soir la motion de censure de gauche contre le gouvernement d'Édouard Philippe pour sa gestion de la crise des "gilets jaunes", votée par seulement 70 députés. 

Les trois groupes de gauche - Socialistes, Insoumis, et Communistes - voulaient faire entendre les "cris du peuple" lancés par les "gilets jaunes" avec cette motion et condamner "la politique sociale et fiscale injuste conduite depuis dix-huit mois" par le gouvernement. 

L'exécutif est "déconnecté du peuple" et il est "de notre responsabilité de vous stopper dans votre course têtue en faveur du capital", avait lancé auparavant André Chassaigne (PCF), son premier signataire, devant un hémicycle peu garni.

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon (LFI) a fait respecter une minute de silence par la plupart des députés, en hommage aux victimes au sein du mouvement des "gilets jaunes": six morts, dont un dans la nuit de mercredi à jeudi près d'Avignon. Puis il a défendu la censure, "plus court chemin vers le retour aux urnes que la démocratie exige, vers la dissolution".

La gauche n'a "plus guère de repères"

À lire aussi
Anne Hidalgo, le 15 mars 2020 confinement
Coronavirus à Paris : le plan d'Anne Hidalgo pour sortir du confinement

Édouard Philippe n'a pas manqué d'épingler l'alliance des gauches, se disant "curieux" de connaître leur "programme commun". La gauche n'a "plus guère de repères" à vouloir "censurer un gouvernement qui augmente de 100 euros les travailleurs au Smic", a-t-il lâché. 

Outre les voix de la gauche, se sont ajoutées un LR, Franck Marlin, les voix des élus RN, dont celle de Marine Le Pen, ainsi que de Nicolas Dupont-Aignan et Jean Lassalle. 
Pour que la motion soit adoptée, il aurait fallu qu'elle soit votée par 289 députés sur 577.
 
Plus de 100 motions de censure ont été déposées depuis 1958. Une seule a été adoptée, en 1962, faisant chuter le gouvernement de Georges Pompidou.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Censure La France insoumise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants