1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : les scénarios possibles concernant l'avenir de Jean-Marie Le Pen
2 min de lecture

Front national : les scénarios possibles concernant l'avenir de Jean-Marie Le Pen

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Jean-Marie Le Pen risque ce mardi 28 juillet son statut de "président d'honneur" du parti mais il ne perdra quoi qu'il arrive pas son pouvoir de nuisance.

Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine au congrès d'été du Front national en septembre 2014 (archives)
Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine au congrès d'été du Front national en septembre 2014 (archives)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Front national : les scénarios possibles après la troisième manche judiciaire
01:47
Dominique Tenza

Le feuilleton des Le Pen continue. C'est même l'épilogue qui devrait se jouer ce mardi 28 juillet, dans l'après-midi, à la Cour d'appel de Versailles. Elle va se prononcer sur l'appel déposé par les dirigeants du FN contre la suspension d'un congrès par correspondance contesté par Jean-Marie Le Pen. Il avait saisi la justice en référé, les opérations de vote avaient été suspendues

Si Jean-Marie Le Pen remporte cette troisième manche judiciaire face à sa fille, cela se traduirait tout simplement à un retour à la même situation qu'il y a trois mois, avant les sanctions, avant la suspension. Un retour à la case départ. Concrètement, le fondateur du parti d'extrême droite serait pleinement ré-intronisé "président d'honneur" avec tous les pouvoirs attachés à la fonction : le droit de siéger dans toutes les instances du parti et de participer à toutes les décisions. C'est le scénario noir qui fait trembler Marine Le Pen depuis plusieurs jours.

Il ne lui resterait alors qu'une seule solution pour se débarrasser de son père : convoquer physiquement les adhérents. Mais c'est un processus coûteux et long à mettre en place. À cinq mois des régionales, ce serait clairement le pire des cas de figure.

Si la fille l'emporte, rien n'est gagné pour Marine

Dans le cas inverse, si la consultation est jugée légale, les bulletins de vote des militants datant du congrès en question pourront être dépouillés rapidement. Peut-être le soir-même. Marine Le Pen ne veut pas perdre de temps et sans surprise, les nouveaux statuts devraient être assez largement adoptés.

À lire aussi

Jean-Marie Le Pen perdrait alors son titre mais pas son pouvoir de nuisance. Ce serait un nouveau rebondissement mais certainement pas la fin du feuilleton, car même suspendu du parti, rien ne l'empêchera de se présenter contre sa petite fille en PACA. À tout juste 87 ans, "Le menhir" n'a plus rien à perdre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/