1 min de lecture Front national

Un chauffeur licencié du FN se dit "victime collatérale" du départ de Florian Philippot

Un chauffeur du Front National non politisé estime être une "victime collatérale" du départ de Florian Philippot, après qu'il ait été renvoyé du parti d'extrême droite dans la foulée de l'ancien porte-parole.

Marine Le Pen et Florian Philippot à Paris, le 5 janvier 2017.
Marine Le Pen et Florian Philippot à Paris, le 5 janvier 2017. Crédit : CHAMUSSY / SIPA
Martin Planques
Martin Planques

Le jour où Florian Philippot a annoncé son départ du Front National (FN) a été un tournant dans la vie de son chauffeur. Ce dernier, salarié du FN, s'est vu signifier un renvoi abrupt dans la foulée du départ de l'ancien porte-parole, comme le rapporte L'Obs.

La direction du parti d'extrême droite a évoqué un "motif économique". Le chauffeur pense avoir payé sa proximité avec Florian Philippot dont il a cependant nié être proche politiquement. 

"C'était mon passager le plus fréquent, environ 80% des déplacements que j'effectuais. Mais en tant que salarié du parti, j'étais aussi amené à transporter la plupart des membres de la direction, dont Louis Aliot et Marine Le Pen" a confié le chauffeur à L'Obs.  Il est toujours interdit d'accès aux locaux du FN. 

À lire aussi
Thierry Mariani, le 14 février 2017 à l'Assemblée nationale. Rassemblement national
Les actualités de 6h30 - Les Républicains : après Mariani, une vague de départs pour le RN ?

Vers des poursuites pour "rupture abusive de contrat" ?

L'homme de 47 ans n'a reçu aucune lettre de convocation à un entretien préalable de licenciement de la part du Front national. Son véhicule de service a juste été saisi par la sécurité avant un rendez-vous inattendu à la direction des ressources humaines durant lequel la fin de son CDI qui durait depuis 2013 lui a été signifiée. Après quoi, il simplement été raccompagné à la sortie par la sécurité. 

"J'ai l'impression d'être une victime collatérale. Pourtant, je n'ai jamais fait de politique et j'ai plusieurs fois refusé d'être colistier lors d'élections. Peut-être ont-ils voulu faire table rase et éradiquer l'équipe Philippot... à laquelle je n'appartenais pas" a-t-il déclaré à L'Obs

Après cet épisode le chauffeur envisage de poursuivre le FN pour "rupture abusive de contrat de travail". Affaire à suivre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Florian Philippot Licenciement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791271107
Un chauffeur licencié du FN se dit "victime collatérale" du départ de Florian Philippot
Un chauffeur licencié du FN se dit "victime collatérale" du départ de Florian Philippot
Un chauffeur du Front National non politisé estime être une "victime collatérale" du départ de Florian Philippot, après qu'il ait été renvoyé du parti d'extrême droite dans la foulée de l'ancien porte-parole.
https://www.rtl.fr/actu/politique/fn-licenciement-chauffeur-florian-philippot-parti-marine-le-pen-7791271107
2017-12-05 17:04:12
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-Rdc_ypFHffktAqmVdBQtw/330v220-2/online/image/2017/0921/7790184116_marine-le-pen-et-florian-philippot-a-paris-le-5-janvier-2017.jpg