1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fin du procès du 13 novembre : les victimes partagées entre soulagement et peur du vide
2 min de lecture

Fin du procès du 13 novembre : les victimes partagées entre soulagement et peur du vide

Après 10 mois d'audience, le plus long procès de l'histoire de la justice en France touche à sa fin. Le verdict est attendu dans les prochains jours. C'est à la fois un soulagement et une appréhension pour les victimes.

Illustration du procès du 13 novembre
Illustration du procès du 13 novembre
Crédit : BENOIT PEYRUCQ / AFP
Fin du procès du 13 novembre : les victimes partagées entre soulagement et peur du vide
00:02:01
Fin du procès du 13 novembre : pour les victimes, un soulagement et "la peur de se dire qu'après, on
00:02:01
Cindy Hubert - édité par Marine Derquenne

Le verdict au procès des attentats du 13 novembre 2015 est attendu dans les prochains jours, après 10 mois d'audience. Et pour les victimes, l'appréhension se mêle au soulagement.

Un soulagement d'abord pour des victimes épuisées par ce marathon judiciaire. Mais beaucoup appréhendent aussi ce retour à la vie normale, ce vertige de l'après-procès. Les psychologues et les associations préparent d'ailleurs déjà l'après-verdict avec des relais dans toute la France et des groupes de parole, car la peur du vide est dans toutes les têtes. Pour RTL, la journaliste Cindy Hubert a suivi toutes les audiences. Elle a rencontré l'une des nombreuses victimes, Ambre.

Ambre s'était dit qu'elle ne mettrait pas les pieds au procès. Et puis, elle est venue quasiment tous les jours. Une façon d'honorer aussi la mémoire de ses amis tombés à la Belle Équipe quand elle était debout parmi les morts. "Tout ce temps, cette énergie que ça nous demande. Des fois, on se demande si on n'est pas masochistes de se forcer à venir ici tous les jours, traverser tout Paris, (...) pour finalement aller un peu au théâtre. Parce qu'on est là, tous assis sur nos petits bancs, à essayer de comprendre ce qui se joue. Et par moment, ça nous échappe complètement.", raconte-t-elle. Quelque part, pour elle, c'est "un grand soulagement que ça se termine et qu'on puisse tourner une page".

Une peur du vide toujours présente

Mais il y a cette peur du vide qui est là quand même. "C'est une année que j'ai mise un peu de côté finalement, je n'ai pas fait grand-chose d'autre", explique Ambre. Mais "c'est aussi la peur de se dire qu'après, c'est terminé, on ne pourra plus du tout en parler. Puis après six ans et demi, bientôt sept ans des faits, c'est vrai qu'on n'a plus trop le droit de parler de tout ça. ", ajoute-t-elle.

À lire aussi

Tandis qu'"ici, on se sent légitime, compris, à notre place. On se crée aussi des liens avec la grande famille des parties civiles, on s'inscrit dans une histoire commune. Ça sort un peu de sa solitude.", explique Ambre, comédienne et chanteuse qui va mettre "toute (son) énergie" dans ses futurs projets. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/