3 min de lecture Élections européennes

Européennes : "Il faut s’extraire des considérations politico-françaises", selon Alba Ventura

ÉDITO - Le thème principal dans cette campagne pour les européennes n'était pas l'Europe... Pourquoi ?

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Européennes : "Il faut s'extraire des considérations politico-françaises", selon Alba Ventura Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

C'est un classique chez nous. Le débat politique franco-français prend souvent le pas sur les enjeux européens. Pourtant, les questions européennes sont cruciales. Pourquoi on débat moins d'Europe en France que dans les autres pays ?

Vous savez le scrutin européen est assez contraire à notre culture. Les européennes, c’est un scrutin de liste, proportionnel à un tour. Nous, Français, nous élisons un Roi, au suffrage universel direct à deux tours. Et puis nous sommes une société très politique qui joue à faire et à défaire les élections, on est sans cesse projeté vers la prochaine présidentielle.

Qu’est ce qu’il s’est passé pendant cette campagne des européennes ? On a arbitré un match entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le match retour de 2017. Alors, c’est une rivalité que le président a largement entretenue. Pendant que Marine Le Pen mettait elle en scène un référendum anti-Macron, l’un et l’autre se sont mis au centre du jeu.

Les LR et le PS ne font plus la course en tête

Mais on doit rappeler que ni Marine Le Pen, ni Emmanuel Macron ne sont les seuls candidats dans cette élection. Emmanuel Macron, même si son parti termine derrière le Rassemblement national de Marine Le Pen dimanche, sera encore à l’Élysée lundi matin. En même temps, le débat s'est polarisé sur Emmanuel Macron et Marine Le Pen en raison de la faiblesse des autres candidats. 

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 Rassemblement national
RN : Marion Maréchal voit "une opportunité" dans "l'effondrement de LR"

Vous savez ce qui est effarant. C’est que chez les deux grands partis qui ont dominé en France pendant des décennies, la droite et la gauche de gouvernement, c’est-à-dire LR d’un côté, et le PS de l’autre, eh bien on considère comme un exploit de dépasser 15% chez les premiers et d’avoir des élus au parlement européen chez les autres.

La gauche s’est émiettée. La droite a perdu en crédibilité et, effectivement, il y a un écart considérable entre les deux premières listes et les autres.

Immigration, environnement, numérique...

Maintenant, une fois qu’on a dit ça, il y a un large choix qui permet à chacun de se reconnaître dans des idées que l’on soit européen jusqu’au bout des ongles ou que l’on ait envie de changer l’Europe. Et il faut parfois faire l’effort de s’extraire des considérations politico-françaises. Il faut faire l’effort de changer d’échelle, parce que les européennes, ce sont des sujets qui sont autrement plus importants que les batailles partisanes.

L’immigration, l’environnement, le numérique, le terrorisme islamiste, les accords commerciaux... Tout ça, ce n’est pas dans notre petit jardin que ça se joue. Parce qu’en face, il y a les États-Unis, il y a la Chine, il y a la Russie, il y a l’Inde, il y a même le Japon. Tiens, pourquoi les Européens n’exigent pas que le Japon ouvre son marché aux entreprises aux européennes alors que pour lui c’est open-bar en Europe ?

Est-ce que qu’il n’est pas temps que les Européens se battent vraiment pour la protection des données numériques, que l’on détienne notre propre stockage de données pour ne pas être à la remorque des Américains ou des Chinois ?

Notre quotidien en jeu

Comme il est nécessaire de développer un marché européen de batteries de voitures électrique, pour là aussi ne pas dépendre de la Chine. Comme il est urgent de s’entendre sur le droit d’asile, parce qu’en France, on a déjà eu 6 ou 8 lois différentes sur la politique migratoire et elles n’ont pas vraiment prouvé leur efficacité.

Comme il est indispensable qu’Europol devienne une sorte de FBI américain pour être plus fort pour lutter contre les terroristes. Tout cela nous dépasse largement et pourtant tout ça, c’est notre quotidien, l’emploi, la voiture, le téléphone, notre sécurité. Ça mérite d’aller faire petit tour au bureau de vote dimanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Union européenne Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants