2 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : Elizabeth Warren, un programme économique assez radical

EDITO - En tête des sondages pour la primaire démocrate, la sénatrice se démarque avec un programme économique résolument ancré à gauche. Le plus radical aux États-Unis depuis un demi-siècle.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Elizabeth Warren, un programme économique assez radical Crédit Image : RHONA WISE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Noé Blouin

Aux États-Unis, l'élection présidentielle se profile, et l'opposition à Donald Trump monte en puissance. Et c'est une femme qui crée la surprise, Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts. C'est elle qui est désormais en tête des sondages, pour être désignée candidate démocrate face à Donald Trump, lors de l'élection présidentielle de l'automne 2020. Autre surprise, elle s'impose avec un programme économique assez radical, le plus à gauche depuis un demi-siècle.
 
Trois mesures en témoignent. Premièrement, une sorte d'ISF à l'américaine, une taxe de 2% annuelle sur toutes les fortunes supérieures à 50 millions de dollars, c'est-à-dire 45 millions d'euros. Deuxièmement, une assurance maladie universelle, gérée par l'État, dont le coût est estimé à 30 milliards de dollars par an par ses détracteurs. Troisièmement, le démantèlement des GAFA, les Google, Apple et autres Facebook, géants de la technologie qui ont acquis une position dominante sur leur marché.

Warren a été conseillée au plan économique par deux économistes français installés aux États-Unis, Zucman et Saez. Et vous voyez qu'on est assez loin de la doctrine d'un Bill Clinton par exemple, président démocrate lui-même, amis des grands banquiers richissimes et partisan de l'économie de marché.

Une radicalisation de la gauche à l'international

Cette radicalisation de la gauche sonne comme une évolution très nette, qui s'étend à plusieurs pays anglo-saxons. Au États-Unis, mais aussi au Royaume-Uni, avec Jeremy Corbyn, ou en Nouvelle Zélande, avec Jacinda Harden. Dans tous ces pays, la gauche s'attache à rompre avec les inégalités, et s'écarte de la tradition sociale-démocrate. Cela répond à une évolution parallèle de la droite, qui elle aussi s'est radicalisée.

Et souvent, les évolutions idéologiques que l'on constate dans le monde anglo-saxon se diffusent plus tard dans le reste du monde. C'est aux États-Unis et au Royaume-Uni qu'avait été inventée la révolution libérale, dans les années 70-80, avant de s'étendre sur la planète, c'est peut-être là qu'elle va être enterrée dans les années qui viennent. Cette radicalisation pourrait donc être le signe avant-coureur d'un changement de la gauche chez nous également.

Après Biden, Warren future cible de Trump ?

À lire aussi
Le démocrate Joe Biden et Donald Trump Présidentielle américaine
VIDÉO - Joe Biden charge Donald Trump après la diffusion de la vidéo Macron/Trudeau

Pour en revenir à Elizabeth Warren, le candidat démocrate devra être choisie lors des élections primaires. Il faut donc déjà qu'elle franchisse cet obstacle. Pour le moment, elle semble avoir la faveur des électeurs, à en croire les sondages. Quant aux donateurs, un point clé aux États-Unis, pour le financement de la campagne, elle les convainc également. Lors du dernier trimestre, elle a recueilli 25 millions de dollars de dons, contre 15 millions pour Joe Biden, qui faisait jusqu'ici la course en tête, mais qui pâtit des accusations de malversations financières et d'affairisme lancées contre son fils par Donald Trump.
 
Si elle arrive à remporter les primaires, elle devra ensuite se confronter au président en place. Un combat dont l'issu est complètement imprévisible aujourd'hui. Passant en tête, elle va devenir une cible, à la fois pour ses concurrents démocrate et pour Trump lui-même. Jusqu'ici, il s'est contenté de railler son insistance à dire qu'elle avait du sang indien dans les veines, en l'appelant "Pocahontas", comme l'héroïne du dessin animé de Walt Disney. Mais désormais, la confrontation va être bien plus rude.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Parti démocrate
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants