2 min de lecture Politique

Enseignant assassiné : Mélenchon s'interroge sur une erreur de détection

Au lendemain de la mort de l'enseignant décapité, dans les Yvelines, Jean-Luc Mélenchon a appelé à "l'unité" nationale tout en jugeant "anormal" qu'un tel acte ait pu avoir lieu "sans que personne n'ait rien détecté".

Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Aude Solente et AFP

Après la mort du Samuel Paty, professeur d'histoire, retrouvé décapité vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, Jean-Luc Mélenchon se pose des questions. 

Alors qu'il a appelé à "l'unité" nationale, le leader de La France insoumise a considéré, ce samedi, en marge d'une manifestation de soutien aux sans-papiers à Paris, qu'il était "anormal" qu'"un acte d'une telle violence" ait pu se produire "sans que personne n'ait rien détecté avant".

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2017 a rejoint l'appel lancé, ce vendredi, par Emmanuel Macron à "faire bloc". "Bien sûr, il est évident que le but des terroristes islamistes, c'est de parvenir à diviser les Français (...) Par conséquent, j'appelle d'abord à cette unité. Il est absolument invraisemblable que d'aucuns en profitent aussitôt pour déclencher des polémiques, insulter, agresser, proposer des surenchères: à ce rythme-là, il n'y aura plus de pays" a mis-en-garde le député des Bouches-du-Rhône.

Mélenchon questionne le travail de la police

En revanche, il a néanmoins estimé qu'il était "temps que le travail de police et de renseignement soit fait avec méthode et application pour que ce type d'individus soient neutralisés à temps". En outre, faisant référence aux affrontements survenus en juin à Dijon qui avaient impliqué des Tchétchènes, il a ajouté: "Pour la deuxième fois, on s'aperçoit que des éléments de la communauté tchétchène peuvent s'organiser pour le crime sans être ni détecté ni réprimé."

À lire aussi
Le couvre-feu s'applique de 21h à 6h à Paris depuis le samedi 17 octobre 2020. Coronavirus France
Les infos de 6h - Coronavirus : le couvre-feu s'étend, la menace du reconfinement pointe

Le chef de file de LFI a également déclaré : "Nous souhaitons que le pouvoir public applique une répression ciblée, complète, qui s'interroge sur le fait que pendant plus d'une semaine, on a pu menacer cet enseignant et cette école sans qu'il ne se passe strictement rien. C'est inadmissible".

Jean-Luc Mélenchon a, de plus, appelé à des rassemblements dimanche "sur toutes les places de la République du pays à 15h". Il s'est aussi réjoui de l'organisation d'un hommage national à Samuel Paty dans les prochains jours, tel qu'annoncé par l'Elysée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Faits divers Yvelines
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants