1 min de lecture Éducation nationale

Enseignant assassiné : "Toute la communauté enseignante est dévastée", dit un syndicat

INVITÉ RTL - Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges (SNALC), confie que "c'est l'effroi qui prédomine" dans la communauté enseignante après l'assassinat sauvage du professeur d'histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine.

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Professeur assassiné : "Toute la communauté enseignante est dévastée", dit un collègue Crédit Image : Abdulmonam EASSA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Sarah Ugolini

Après l'assassinat d'un professeur d'histoire-géographie vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, Jean-Michel Blanquer reçoit ce samedi 17 octobre les syndicats d'enseignants. 

Un communauté enseignante sous le choc. "C'est l'effroi qui prédomine. On est abasourdi de ce qu'il s'est passé, de se dire qu'en France, au XXIe siècle, un enseignant peut être décapité dans la rue parce qu'il a enseigné", s'insurge ce samedi 17 octobre sur RTL Jean-Rémi Girard, président du SNALC, le Syndicat national des lycées et collèges. Selon lui, "c'est quelque chose qui est à la limite du concevable et toute la communauté enseignante est absolument dévastée". Jean-Rémi Girard a souhaité apporter "tout son soutien à la famille de (s)on collègue". 

L'assassinat est survenu quelques jours après un cours dans lequel le professeur d'histoire-géographie a montré des caricatures de Mahomet en classe pour aborder le sujet de la liberté d'expression. "C'est un professeur de collège donc en tant que tel il est chargé de l'enseignement moral et civique", assure le président du Syndicat national des lycées et collèges. 

Mon collègue a clairement fait son travail

Jean-Rémi Girard, président du SNALC, le Syndicat national des lycées et collèges, sur RTL.
Partager la citation

Il était donc normal de travailler "sur la laïcité, la liberté d'expression, de la presse". Selon Jean-Rémi Girard, "ça fait partie des thèmes qui sont au programme". "Mon collègue a clairement fait son travail, comme on lui demande de le faire", assure-t-il. Le professeur estime qu' "il a été dans sa fonction". "C'est incroyable de se dire que quand on est dans sa fonction d'enseignant, voilà ce qui peut vous arriver", s'indigne-t-il. La liberté d'enseigner est désormais visée. "On va continuer. Ça va pas nous empêcher de continuer à enseigner", promet Jean-Rémi Girard.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Terrorisme Yvelines
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants