1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le Pen, Mélenchon, Fillon... Revivez la journée de campagne du 9 avril
6 min de lecture

Le Pen, Mélenchon, Fillon... Revivez la journée de campagne du 9 avril

MINUTE PAR MINUTE - Le candidat Les Républicains, en meeting Porte de Versailles à Paris, a taclé Emmanuel Macron dès les premières minutes de sa prise de parole.

François Fillon en meeting à Paris le 9 avril
François Fillon en meeting à Paris le 9 avril
Crédit : Capture d'écran BFMTV
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Journée politique à enjeu dimanche 9 avril. À deux semaines du premier tour, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, qui sont au coude-à-coude dans les sondages, galvaniseront leurs partisans à distance. Le tribun de la France insoumise prendra la parole dès 14h30 à Marseille. Dans un contexte de tension entre les États-Unis de Donald Trump, qui a unilatéralement décidé de frapper une base aérienne du régime syrien dans la nuit du 6 au 7 avril, il prononcera un discours consacré à la paix dans le monde, a précisé sa porte-parole Raquel Garrido au micro de RTL. Comme en 2012, le député européen fait du meeting de Marseille un événement de sa campagne. Il y a cinq ans quasiment jour pour jour, il déclarait devant 120.000 personnes son amour pour la France métissée dans la cité phocéenne.

À trois heures de train de là, François Fillon créé, lui aussi, l'événement. Aux alentours de 15h, il est attendu porte de Versailles, et signe son grand retour à Paris, un peu plus d'un mois après sa résurrection sur la place du Trocadéro. En apparence, la droite est en ordre de bataille : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Bruno Le Maire ont affirmé publiquement leur soutien au candidat. Mais leur absence ce dimanche ne convient pas à un autre ténor. Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, appelle les anciens adversaires de la primaire de la droite à se retrouver au cours d'un meeting commun avant le 23 avril.

Revivez la journée de campagne :

20h00 - Ce live est a présent terminé. Merci à toutes et à tous de l'avoir suivi.

17h56 - Fin du meeting de François Fillon. Celui-ci a martelé, dans une longue anaphore, qu'il sera "un président exemplaire".

17h27 - François Fillon se réjouit d'avoir le soutien de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. "Moi je ne cherche pas l'appui de Monsieur Bayrou ou de Monsieur Hue, dit-il dans une nouvelle pique à l'égard d'Emmanuel Macron. J'ai celui de Nicolas Sarkozy et d'Alain Juppé, et j'ai le vôtre", clame-t-il devant son assemblée. En fin de semaine, l'ancien chef de l'État et le maire de Bordeaux, ses deux principaux adversaires lors de la primaire de la droite, ont soutenu la candidature de François Fillon, un soutien jugé timide toutefois par Xavier Bertrand. 

17h20 - Revenant sur l'escalade des tensions autour de la question syrienne, concrétisée en des attaques aériennes redoutables, François Fillon estime que "la décision du président Trump est humaine, compréhensible, et on ne peut qu'y adhérer au nom de la révolte que nous inspire la cruauté du régime syrien". "Comme président de la République, je ne me résoudrai jamais au retour d'une Guerre Froide entre les deux plus grands arsenaux nucléaires du monde", poursuit-il.

17h15 - François Fillon consacre quelques phrases à la laïcité, à l'égalité hommes-femmes et condamne la "banalisation de l'antisémitisme"... pour en arriver à un point : l'islam. "L'islam doit consentir aux mêmes devoirs que les autres religions sur le sol de France parce que tel est le sens de la laïcité", lance-t-il.

17h07 - Le candidat veut faire "de la recherche française la première recherche en Europe". Il met l'accent sur son projet pour l'éducation.

16h56 - "Non, je ne ferai pas comme Emmanuel Macron, je ne porterai pas en terre le cercueil de la culture française", lance François Fillon. Troisième pique à l'endroit du candidat d'"En Marche !" en un quart d'heure de prise de parole.

16h50 - "Pour redresser la France, il faut une majorité cohérente : je l'ai !", lance François Fillon, montrant les figures des Républicains présentes, de Valérie Pécresse à Jean-François Copé en passant par François Baroin.

16h45 - "J'ai vu qu'Emmanuel Macron se présentait comme le candidat de 'l'alternance profonde'. Voilà bien une pensée de sous-marin, lance François Fillon, suscitant les huées de son auditoire. Les quelques ralliés hétéroclites en seront les dupes quand le parti socialiste refera surface", poursuit-il, qualifiant le potentiel mandat de son adversaire de "5 ans de marche arrière". "La France d'Emmanuel Macron, c'est la France de maintenant", tacle François Fillon.

16h43 - François Fillon prend la parole Porte de Versailles, à Paris.

16h15 - En attendant l'arrivée de François Fillon sur la scène de son meeting Porte de Versailles, à Paris, les ténors du parti se succèdent à la tribune. Luc Chatel fait sifller Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, qui selon lui veulent à tort "taxer les riche pour redresser le pays", comme le fait remarquer un journaliste de France Culture présent au meeting. Environ 20.000 personnes sont attendues sur place.

À lire aussi

16h06 - La députée frontiste du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen met fin aux doutes sur un éventuel arrêt de sa carrière politique : "J'ai simplement dit (...) que je ne ferai pas de la politique toute ma vie", a-t-elle déclaré sur BFMTV, faisant savoir qu'elle sera bel et bien candidate aux législatives, qui se tiendront en juin. 

Marion Maréchal-Le Pen a par ailleurs réaffirmé son entier soutien à Marine Le Pen, candidate de leur parti à la présidentielle, malgré les rumeurs d'une mésentente entre la cheffe du FN et sa nièce. "Je suis convaincue qu'elle est la seule candidate qui peut changer l'avenir de la France", a affirmé Marion Maréchal-Le Pen.

16h00 - Pendant ce temps... Baptisé "Emmanuel Hollande" la semaine dernière par son adversaire François Fillon, le candidat d'"En Marche !" Emmanuel Macron renomme le candidat de la droite "François Balkany", comme l'ont fait remarquer nos confrères de LCP.

15h36 - "Je suis le candidat de la paix", affirme Jean-Luc Mélenchon. "Donnez-vous la main, c'est la paix !"

15h33 - "Je ne veux pas que mon nom soit un slogan, arrêtez-ça. Vous n'êtes pas des dévots (...) guérissez vous, les gens, de cette manie", lance le candidat tandis que les personnes présentes scandent "Mélenchon président".

15h27 - Jean-Luc Mélenchon recentre son discours sur la politique nationale. Il qualifie de "bons à rien" les puissants qui selon lui régissent la société. "Dégagez", scande la foule présente.

15h22 - Le candidat profite d'être à Marseille pour développer son projet écologiste autour de la sauvegarde de la Méditerranée. 

15h15 - Jean-Luc Mélenchon revendique 70.000 personnes présentes sur le Vieux-Port. 

15h10 - "On ne prépare pas la paix en préparant la guerre, on prépare la paix en travaillant à la paix" : Jean-Luc Mélenchon développe son projet anti-interventionniste. "Nous ne voulons d'aucune guerre, ni petite, ni moyenne, ni grande, sur le vieux Continent", affirme-t-il.

14h50 - Dans une tirade lyrique, Jean-Luc Mélenchon rend hommage aux migrants naufragés de la Méditerranée et invite à observer une minute de silence. "L'immigration est toujours un exil forcé, une souffrance", lance-t-il dans un discours habité.

14h45 - Jean-Luc Mélenchon débute son meeting à Marseille.

14h30 - 

Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting le mardi 18 avril à Dijon, qui sera doublé de six autres meetings par hologramme à Nantes, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble, Nancy et Le Port à la Réunion, a annoncé dimanche son équipe à Marseille.

12h55 -
Au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, Marine Le Pen a dénoncé à la fois l'attaque chimique en Syrie, mais aussi le bombardement d'une base aérienne en Syrie décidé par Donald Trump. 

12h46 - Marion Maréchal-Le Pen annonce sur BFMTV sa candidature aux élections législatives, "même si je ne ferai pas de politique toute ma vie". 
"Je suis à 100% derrière Marine Le Pen dans cette campagne, je suis convaincue qu'elle est la seule candidate qui peut aujourd'hui changer la situation de la France", a-t-elle dit. 

12h19 - Marine Le Pen est l'invitée du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI à partir de 12h30.

11h -
Beaucoup d'électeurs de gauche se posent sans doute la question : pour quel candidat voter ? La famille Vigny, interrogée par RTL dans la chronique La Campagne en Famille, est dans l'indécision la plus totale.

9h40-
La sécurité est renforcée pour le meeting de Jean-Luc Mélenchon ce dimanche sur le vieux-port de Marseille : 37 rues seront barrées à l'aide de camions et la Canebière sera interdite à la circulation. Plus de 300 policiers sont également mobilisés pour l'occasion.
8h30 - Interrogée sur RTL après son meeting de Marseille samedi 8 avril, Nathalie Arthaud a déclaré : "Les travailleurs pèseront sur la politique quand ils renoueront avec les luttes puissantes".

8h
: Bonjour et bienvenue dans ce direct pour ne rien manquer de ce dimanche présidentiel, à deux semaines du premier tour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/