1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron rend visite à François Bayrou, un ami encombrant selon la macronie
3 min de lecture

Emmanuel Macron rend visite à François Bayrou, un ami encombrant selon la macronie

DÉCRYPTAGE - Le patron du MoDem n'est plus dans les bonnes grâces de la macronie, qui ne retient plus ses coups contre lui.

François Bayrou et Emmanuel Macron, le 21 juin 2022
François Bayrou et Emmanuel Macron, le 21 juin 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

Quand il y a de la friture sur la ligne, rien ne vaut le face-à-face. Après plusieurs semaines de tensions - à peine dissimulées - Emmanuel Macron a décidé de rendre visite à son ami devenu encombrant, François Bayrou. Le président de la République fait une visite expresse à Pau, ce vendredi 30 septembre. 

Officiellement pour inaugurer le complexe culturel du Foirail. Officieusement pour s'assurer du soutien du MoDem sur la réforme des retraites. Médiatiquement, pour avoir la photo de l'accolade qui n'échappera pas à personne dans la sphère politique. 

Si sur le fond de la réforme des retraites, François Bayrou a indiqué être en accord avec la volonté du président de la République, sur la forme, le patron du MoDem a émis des réticences. Pas de passage en force, a-t-il plaidé au moment où l'exécutif fait tonner la petite musique d'un recours au 49.3

La mise au point d'Emmanuel Macron

En guise de réponse, Emmanuel Macron est resté fidèle au "et en même temps". Le président de la République a réuni, la veille le 29 septembre, la première ministre Elisabeth Borne, les chefs de la majorité et certains ministres pour parler retraites. Le chef de l'État a concédé un cycle de concertations autour de la réforme des retraites dans l'objectif de présenter un projet de loi "avant la fin de l'hiver".

À lire aussi

Dans le langage macroniste, le mot "concertation" ne signifie pas "négociation". Dans le cas où une motion de censure est lancée à l'encontre du projet de loi, le président de la République a assuré aux participants être prêt à dégainer l'arme de la dissolution. Il ne s'agit donc pas d'un passage en force. Pour l'instant. 

Les retraites, "une affaire de société"

Quant au principal concerné, il estimait sur Franceinfo "que la réflexion va conduire à une démarche plus équilibrée", il ajoute qu'"en cas de passage en force, les syndicats présents au CNR ne resteront pas autour de la table". Et d'ajouter : "Si les syndicats s'en vont, je crains que l'avenir du CNR ne soit compromis".

Un proche de François Bayrou temporise. "Emmanuel Macron et lui se connaissent très bien. Chacun sait ce que l'autre pense", explique-t-il. Sur la pensée du patron du MoDem, ce proche rappelle que le sujet des retraites "touche au budget" mais cela reste avant tout "une affaire de société". D'où l'importance de ne pas braquer l'opinion publique.

Bayrou veut montrer qu'il existe

Un ministre

Est-ce suffisant pour apaiser les relations entre Emmanuel Macron et François Bayrou ? La visite devrait lever le voile sur les derniers doutes. Depuis la rentrée, le patron du MoDem n'a pas hésité à signifier son mécontentement. Lors du lancement du nouveau parti présidentiel, Renaissance, le maire de Pau a vu son temps de parole devant les militants réduit à néant. Vexé, ce dernier a séché le rendez-vous. 

Et quand Bayrou fâché, "Bayrou boude", aime à rappeler un proche du chef de l'État. "Il faut toujours que Bayrou fasse entendre sa différence. Et comme on l'a un peu emmerdé...", soupire-t-il. Un ministre y voit un rôle "gagnant-gagnant" pour le maire de Pau. Si Emmanuel Macron décide de pas glisser un amendement sur la réforme des retraites dans le PLFSS, "cela montre qu'il l'écoute, poursuit ce membre de l'exécutif. Si ça passe dans le PLFSS et qu'il y a des manifestations, il passe pour celui qui a prévenu". Conclusion pour ce macroniste de premier rang : "Bayrou se positionne pour 2027".

Difficile de trouver un membre du gouvernement pour soutenir le positionnement du patron du MoDem. "Il veut montrer qu'il existe", tacle un autre ministre. "Il faut de la bouderie", renchérit un autre. François Bayrou a en tout cas prévenu le président de sa sortie médiatique. Un texto resté sans réponse mais qui risque d'être évoqué par les deux hommes.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire