1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron dénonce une "faute" après la mise en berne de drapeaux pour Yvan Colonna en Corse
1 min de lecture

Emmanuel Macron dénonce une "faute" après la mise en berne de drapeaux pour Yvan Colonna en Corse

La collectivité de Corse a mis en berne ses drapeaux en hommage au militant indépendantiste Yvan Colonna, dont les funérailles auront lieu vendredi dans son village familial de Cargèse. Le Président-candidat dénonce un geste "inapproprié".

Emmanuel Macron sur M6 mercredi 23 mars 2022
Emmanuel Macron sur M6 mercredi 23 mars 2022
Crédit : M6
Aurore Briffod & AFP

Après la mort du militant indépendantiste Yvan Colonna, la collectivité de Corse a mis en berne ses drapeaux. "Une faute", pour le président Emmanuel Macron, qui a dénoncé un geste "inapproprié" sans faire d'autres commentaire lors d'une interview au 19:45 de M6, ce mercredi 23 mars. 

Ce geste a été très commenté, notamment par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, qui l'avait publiquement désapprouvé. "La décision de la collectivité de Corse (...) nous apparaît comme très inappropriée dans ce contexte", avait-il estimé, dans un contexte de regain de tension avec l'île de Beauté, à trois semaines de l'élection présidentielle. L'ancien Premier ministre Manuel Valls a rappelé pour sa part sur Twitter que le militant indépendantiste avait été condamné pour l'assassinat du préfet Érignac en 1998. 

La Collectivité de Corse avait dès mardi mis ses drapeaux en berne à l'annonce du décès de Yvan Colonna, dont la mort après son agression en prison a suscité une vague d'émotions sur l'île.

Les funérailles du militant indépendantiste corse Yvan Colonna, dont la mort après son agression en prison a suscité une vague d'émotions en Corse, auront lieu vendredi dans son village familial de Cargèse (Corse-du-Sud), son corps étant attendu mercredi soir sur l'île.

À lire aussi

Condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, Yvan Colonna a été violemment agressé le 2 mars dans la salle de sport de la prison d'Arles (Bouches-du-Rhône) par un codétenu qui purgeait une peine pour terrorisme. Après presque trois semaines de coma, cet ancien berger est décédé lundi soir à 61 ans dans un hôpital marseillais.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/