1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections municipales à Marseille : Michèle Rubirola élue maire
2 min de lecture

Élections municipales à Marseille : Michèle Rubirola élue maire

Plusieurs heures après le début du Conseil municipal, Samia Ghali a annoncé son désistement avant le second tour du vote au profit de la candidate de l'union de la gauche Michèle Rubirola ce samedi 4 juillet.

Michèle Rubirola, la candidate de gauche à Marseille.
Michèle Rubirola, la candidate de gauche à Marseille.
Crédit : Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Eléanor Douet & AFP

Michèle Rubirola a été élue maire de Marseille, ce samedi 4 juillet. L'élue écologiste également médecin de 63 ans, et candidate de l'union de la gauche et des écologistes du Printemps marseillais, a obtenu la majorité absolue, 51 voix sur 92 conseillers, le RN s'étant abstenu, grâce au soutien de dernière minute de la sénatrice ex-PS Samia Ghali. Elle a été longuement applaudie. 

Michèle Rubirola devient ainsi la première femme à devenir maire de Marseille, faisant basculer la cité phocéenne à gauche, après le règne de Jean-Claude Gaudin qui aura duré 25 ans. 

Cette élection a eu lieu après une saga électorale à rebondissements. La sénatrice ex-PS Samia Ghali avait annoncé dans l'après-midi au conseil municipal qu'elle apportait son soutien à la candidate de l'union de la gauche Michèle Rubirola, qui se place ainsi en pôle position pour devenir la première femme maire de Marseille.

"J'ai décidé de ne pas présenter ma candidature et d'apporter mon soutien à Michèle Rubirola", a déclaré Samia Ghali à la reprise de la séance du premier conseil municipal de la nouvelle mandature. Avec ses neuf voix, elle peut permettre à l'union de la gauche et des écologistes de remporter la majorité absolue et de ravir la mairie aux Républicains.

À lire aussi

Juste après cette annonce qui a mis fin à un long suspense, Michèle Rubirola est venue embrasser Samia Ghali dans l'hémicycle. Les deux camps étaient arrivés au conseil municipal sans entente, Samia Ghali, qui a gagné son secteur et 2,89% des voix sur la ville, ayant demandé le poste de première adjointe en échange de son soutien à Michèle Rubirola, ce que lui avait refusé le Printemps marseillais (38%).

La "madone" des quartiers nord populaires alors laissé planer le doute sur son ralliement alors que la droite pouvait compter sur 41 voix pour le candidat Guy Teissier, au coude à coude avec l'union de la gauche.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire