1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Législatives 2022 : Mélenchon Premier ministre ? Pourquoi la probabilité est infime
2 min de lecture

ÉDITO - Législatives 2022 : Mélenchon Premier ministre ? Pourquoi la probabilité est infime

Pour remotiver ses troupes et s'imposer comme la seule option à gauche, Jean-Luc Mélenchon a appelé hier soir les Français à voter en masse pour la France insoumise aux législatives.

Jean-Luc Mélenchon, le 10 avril 2022
Jean-Luc Mélenchon, le 10 avril 2022
Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP
Pour garder ses électeurs, Mélenchon veut leur faire croire qu'il peut devenir Premier ministre
00:02:53
Législatives 2022 : pour garder ses électeurs, Mélenchon veut leur faire croire qu'il peut devenir Premier ministre
00:02:53
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Marine Derquenne

Cesser le combat, c’est mourir : voilà d'abord ce qui anime Jean-Luc Mélenchon. "Le combat, jusqu’au dernier souffle", comme il l'a dit sur BFMTV. Et il ne faut pas se tromper sur le leader de la France insoumise : les opérations politiques, c’est sa vie. Là, il en invente une belle : gagner les législatives pour devenir Premier ministre, qu’importe le Président ou la Présidente, Emmanuel Macron ou Marine Le Pen : ce n'est pas son problème.

Il veut transformer son échec du premier tour en espérance de troisième tour et souder ainsi son électorat pour qu’il ne retourne pas à l’abstention. Avec son opération, Le leader de la France Insoumise souhaite réussir une OPA inamicale et totale sur la gauche, vendre une cohabitation la veille d’un débat d’entre-deux-tours pour dans deux mois. Il fallait trouver l’idée. Jean-Luc Mélenchon a toujours de la ressource.

Jean-Luc Mélenchon part de faux constats

Je peine à y croire plus d'une seconde et demi. Jean-Luc Mélenchon part de plusieurs constats. D'abord, il constate que l’élection présidentielle voit s’opposer au second tour un anti-lepénisme et un anti-macronisme. Dans ces deux rejets, le leader de la France insoumise pense qu’il a eu, lui, un vote d’adhésion. Première erreur.

Son deuxième constat, c’est que ses électeurs sont bien plus propices que la moyenne à s’abstenir aux législatives. Pour rappel, en 2017, l’élection des députés avait été boudée par plus d’un électeur sur 2. Un record qui avait permis à Emmanuel Macron de bénéficier d’une large majorité à l’Assemblée. Cette fois-ci, Jean-Luc Mélenchon compte sur la déception des 11 millions de voix à gauche à la présidentielle pour un troisième tour en juin. Deuxième erreur.

Ensuite, Jean-Luc Mélenchon estime que c’est son programme qui a séduit. Un programme à prendre ou à laisser pour ceux des écolos, des communistes ou des socialistes qui voudraient le rejoindre. Troisième erreur.

Jean-Luc Mélenchon a-t-il une chance de devenir Premier ministre ?

Le faire croire est habile de la part de Jean-Luc Mélenchon pour remotiver ses troupes et pour s’installer en monopole à gauche. Mais si l’on prend les résultats du premier tour de la présidentielle : la gauche, c'est-à-dire, France Insoumise, écolos, PC, PS, NPA réunit, c’est large, la gauche est arrivée en tête dans 128 circonscriptions. 

À lire aussi

S’il y a accord entre tous ces partis, ce qui n’arrivera pas, et si les électeurs revotent tous aux législatives, ce qui n’arrivera probablement pas non plus, la gauche serait encore loin des 289 députés nécessaires pour une majorité à l’Assemblée et pour avoir un premier ministre à Matignon. Mais Jean-Luc Mélenchon sera toujours là, même jusqu'au dernier souffle. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/