1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de la visite de Macron à Kiev
4 min de lecture

Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de la visite de Macron à Kiev

Pour la première fois depuis le début de l'invasion russe en Ukraine le 24 février dernier, Emmanuel Macron a été reçu au palais présidentiel de Volodymyr Zelensky.

Le président Zelensky et le président Macron, le 16 juin 2022
Le président Zelensky et le président Macron, le 16 juin 2022
Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Marine Derquenne & AFP

Le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le chef du gouvernement italien Mario Draghi avaient pris place ensemble à bord d'un train spécial à destination de Kiev, depuis la Pologne, ce jeudi 16 juin. "On est présents, concentrés", a indiqué Emmanuel Macron à sa descente du train. C'est sa première visite en Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février dernier. À son arrivée, Emmanuel Macron a dit porter "un message d'unité européenne" et de "soutien" à Kiev, et souhaiter "que l'Ukraine puisse résister et l'emporter". 

"On va retrouver le président Volodymyr Zelensky, pour à la fois nous rendre sur un site de guerre ou des massacres ont été commis et conduire des entretiens prévus", a ajouté Emmanuel Macron, accompagné de l'ambassadeur de France en Ukraine Étienne de Poncins.

"Je considère cette visite historique (des quatre dirigeants européens) comme celle d'amis", a de son côté déclaré le président Ukrainien. Au cours de cette visite, les dirigeants européens ont convenu de certaines mesures avec Volodymyr Zelensky pour montrer que l'Ukraine fait partie de "la famille européenne", comme l'a assuré le chancelier allemand.

Macron a salué "l'héroïsme" des Ukrainiens

D'abord, Emmanuel Macron a déambulé dans les rues d'Irpin, où les stigmates des bombardements sont omniprésents. Le président a pu réaffirmer sa position vis-à-vis de l'Ukraine : "On a tous vu ces images d'une ville dévastée, qui est à la fois une ville héroïque puisque c'est ici, entre autres, que les Ukrainiens ont arrêté l'armée russe qui descendait sur Kiev. Donc il faut se représenter l'héroïsme de l'armée, mais aussi de la population ukrainienne".

Intensification des livraisons d'armes et appel à lever du blocus russe sur le blé

À écouter aussi

Concernant les livraisons d'armes lourdes que l'Ukraine réclame depuis des semaines pour résister à l'offensive russe dans le Donbass, Emmanuel Macron a aussi annoncé à l'issue de son entretien avec Volodymyr Zelensky que la France allait livrer à l'Ukraine "six Caesar additionnels"ces canons automoteurs réputés pour leur précision et leur mobilité
"Au-delà des 12 Caesar déjà livrés, j'ai pris la décision de livrer six Caesar additionnels", a-t-il déclaré. De son côté, Olaf Scholz a promis son soutien militaire à l'Ukraine "aussi longtemps" que nécessaire.

Les quatre dirigeants allemand, français, roumain et italien ont aussi appelé à lever le blocus russe sur le blé.

Les chefs d'État soutiennent le "statut de candidat immédiat à l'adhésion"

"Toute l'Ukraine aspire à intégrer l'Europe", a déclaré Volodymyr Zelensky lors de la conférence de presse qui s'est tenue à Kiev à l'issue d'entretiens entre les dirigeants français, allemand, italien et roumain. "Aujourd'hui, le message le plus important de notre visite est que l'Italie veut l'Ukraine dans l'Union européenne", a affirmé le chef du gouvernement italien Mario Draghi en visite à Kiev, qui a toutefois laissé entendre que le chemin pourrait être long : "Le chemin de candidat à membre (de l'UE) est un chemin, et non un point" fixe, a-t-il prévenu.

Tous les quatre sont effectivement favorables à l'octroi "immédiat" à l'Ukraine du statut officiel de candidat à une adhésion à l'Union européenne, a affirmé le président français Emmanuel Macron. "Ce statut sera assorti d'une feuille de route et impliquera aussi que soit prise en compte la situation des Balkans et du voisinage, en particulier de la Moldavie", a-t-il précisé. 
"Par notre présence, tous les quatre, à Kiev, nous exprimons le salut fraternel des peuples européens à un peuple libre et souverain, dont l'héroïsme face à l'agression armée de la Russie force l'admiration, nourrit le respect, et exige un clair soutien", a continué le président. "L'Europe est à vos côtés et elle le restera autant qu'il faudra", a-t-il assuré. 

"Des décisions majeures seront prises la semaine prochaine à Bruxelles", soit les 23 et 24 juin prochain, a encore expliqué Emmanuel Macron. "Nous aurons dans les prochains jours à bâtir ensemble à l'unanimité des 27 lors de ce conseil européen si important. Mais à travers notre visite, l'échange de notre visite est un geste fort, rapide, attendu d'espoir et de clarté que nous voulons envoyer à l'Ukraine et à son peuple", a-t-il déclaré. "Nous aspirons à la paix sur notre continent". De son côté, Kiev se dit "prêt à travailler" pour que l'Ukraine devienne "membre de plein droit" de "l'UE".

Une visite symbolique

Après la visite de nombreux représentants européens comme la présidente du parlement européen Roberta Metsola, de la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen ou encore du président du Conseil européen Charles Michel ainsi que de nombreux dirigeants comme Boris Johnson, les présidents polonais Andrzej Duda et Baltes tels que les dirigeants de la Lituanie Gitanas Nausėda, de la Lettonie Egils Levits et de l'Estonie Alar Karis, de l'espagnol Pedro Sanchez et de la première ministre danoise Mette Frederiksen, de la finlandaise Sanna Marin, de Justin Trudeau et de Jill Biden... Emmanuel Macron s'est finalement rendu à Kiev pendant l'entre-deux-tours des législatives. Une première visite symbolique qui marque aussi la fin de la présidence française de l'Union européenne en juillet prochain. 

>> Revivez en direct la visite d'Emmanuel Macron à Kiev sur RTL.fr.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/