1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - La majorité dans la tourmente des législatives
2 min de lecture

ÉDITO - La majorité dans la tourmente des législatives

La campagne des législatives a du mal à démarrer du côté du parti présidentiel pour qui les sondages ne semblent pas du tout favorables.

Jean-Michel Blanquer multiplie les apparitions en public dans le Loiret.
Jean-Michel Blanquer multiplie les apparitions en public dans le Loiret.
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
ÉDITO - La majorité dans la tourmente des législatives
00:03:22
ÉDITO - La majorité dans la tourmente des législatives
00:03:22
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Nicolas Barreiro

À deux semaines des élections législatives, la majorité n’a pas vraiment d’élan. Un haut responsable de la majorité m’avait expliqué il y a longtemps, il y a une éternité même avant le premier tour de l’élection présidentielle, une semaine de campagne de législatives en plus c’est 15 députés de perdu. Cela semble presque se vérifier dans les sondages depuis quelques semaines. Les intentions de vote pour la majorité présidentielle sont à la baisse.

Il y a deux causes évidentes : l’apathie du président réélu, qui ne dit rien, et une indifférence préoccupante pour le nouveau gouvernement. Tout ça accumulé commence à ressembler à une petite question politique : quelle majorité aura vraiment Emmanuel  Macron à l’Assemblée ? La question n’est pas de savoir si Jean-Luc Mélenchon sera Premier ministre, mais de savoir quelle sera l’ampleur de la majorité En Marche à l’Assemblée.

Les sondages peuvent aider à trouver la réponse même si les projections sont toujours sujettes à caution. Les quelques sondages réalisés dans les circonscriptions ne donnent pas de tendance vraiment éclatante pour les candidats En Marche. Ils font moins bien qu’en 2017. Ce n’est pas tout à fait anecdotique. Si la majorité En Marche perd des sièges et n’obtient pas la majorité absolue, cela donne du poids et de la puissance aux forces d’appoints, les fameux partenaires qui veulent unanimement le succès du quinquennat Le Modem mécontent de son faible nombre de ministres verrait son influence considérablement renforcée. Pareil pour Horizons, le parti d’Édouard Philippe, qui ne rechignera pas à devenir incontournable. Ce qui dessine dans les semaines qui viennent peut-être une histoire très différente du quinquennat.

La parti présidentiel peut-il contredire les sondages ?

Ce scénario n'est pas inéluctable, pour au moins deux raisons. D’abord, parce que la campagne commence vraiment maintenant. Tous les candidats qui sillonnent les marchés et font du porte-à-porte nous le racontent : les gens commencent seulement à s’intéresser à cette élection. Les 15 jours qui viennent seront décisifs.

À écouter aussi

Deuxième élément, très incertain, la participation. Il y a cinq ans, moins d’un électeur sur deux s’étaient rendus aux urnes. Celui qui gagne, c’est celui qui mobilise ses électeurs. Et à ce jeu-là, la majorité peut espérer un regain de dernière minute de ses partisans. Normalement, ce sont les battus à la présidentielle qui peinent à convaincre leurs électeurs d’y retourner.

Quel rôle joue le gouvernement ?

Élisabeth Borne va tenter de relancer, ou plutôt de lancer la machine gouvernementale ce vendredi matin avec une réunion de travail. La feuille de route pour toute l’équipe, il n’y a que le Président qui est en week-end prolongé à Brégançon. Mais la difficulté est connue, les ministres sont désormais en période de réserve, ils ne peuvent pas multiplier les annonces.

Emmanuel Macron n’a pas prévu de faire de meeting, a-t-il confié en début de semaine. Comme si s’exprimer, dire ce qu’il veut faire, pouvait être néfaste aux candidats En Marche. Jusqu’à quand le Président va-t-il tenir sans rien dire ?

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/