1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Incidents au Stade de France : qui est responsable du fiasco ? Chacun se renvoie la baballe !
2 min de lecture

ÉDITO - Incidents au Stade de France : qui est responsable du fiasco ? Chacun se renvoie la baballe !

Depuis les débordements au Stade de France samedi soir, ministère, préfecture, UEFA... Tout le monde se rejette la faute.

Des débordements dans l'enceinte du Stade de France le samedi 28 mai 2022
Des débordements dans l'enceinte du Stade de France le samedi 28 mai 2022
Crédit : THOMAS COEX / AFP
ÉDITO - Débordements au Stade de France : chacun se renvoie la balle
00:03:02
ÉDITO - Débordements au Stade de France : chacun se renvoie la balle
00:03:02
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par William Vuillez

Y-a-t-il un ou des responsables de ce bazar ? Tout le monde se planque ! Alors que ce n’est avant tout qu’une question d’image. Une question d’image, parce qu’il n’y a pas eu de blessé, pas eu de morts, pas de drame… Juste des images catastrophiques. Nous avons vu des jeunes de Seine-Saint-Denis qui dépouillent des supporters, des supporters qui forcent les passages avec de faux billets, des agents de sécurité totalement débordés, des forces de l’ordre, policiers et gendarmes qui ont le gaz lacrymogène ou la matraque bien trop facile contre des gens calmes.

Intéressons-nous aux réactions. Depuis samedi, ce que montrent les différentes explications à ces images catastrophiques, c’est que chacun se renvoie effectivement, allègrement la balle. Chacun renvoie au voisin les responsabilités du fiasco. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin renvoie sur le ministère des Sports et la préfecture de police, qui elle-même renvoie sur l’UEFA qui renvoie sur les demandes des clubs. 

Dès le samedi soir, Gérald Darmanin avait désigné les responsables faciles : les supporters anglais. La préfecture de police aussi est toute puissante. Dans le genre, le communiqué du préfet de police de Paris, Didier Lallement, est un modèle. Deux pages pour dire que tout a été bien géré et qu’il faudra que le procureur, la justice, s’intéresse aux faux billets, des faux billets qui avaient l’air d’être bien plus nombreux qu’attendu. 

"Tout le monde a raison et a bien fait"

En langage pas administratif, cela s’appelle se couvrir. Et le monde du football, l’UEFA aussi est toute puissante. Dans tous ces royaumes, ministère, préfecture, instance du foot, , c’est l’autre qui a tort. Il n’y a pas de responsable mais quand même quelques problèmes. Ce qui s’est passé au stade de Saint-Étienne dimanche soir est venu démentir tous ceux qui se sont défaussés dans la journée.

À écouter aussi

Un an avant d’accueillir la Coupe du monde de rugby et avant les Jeux Olympiques l’année suivante, il y a bien des doutes sur les capacités d’organisation de la France de grands évènements. Certes les publics ne seront pas les mêmes, mais les ordres de grandeurs et les lieux seront identiques. Est-il possible d’avoir des évènements, des manifestations d’ampleur sans que cela dégénère ? On cherche toujours des responsables et un discours de vérité.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires