1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Emmanuel Macron : une purge et ça repart
2 min de lecture

ÉDITO - Emmanuel Macron : une purge et ça repart

Le chef de l'État a longuement défendu son bilan dans un entretien télévisé diffusé mercredi 15 décembre. Sans se déclarer officiellement candidat à la présidentielle, il a surfé sur ce faux suspense.

Emmanuel Macron, sur TF1, ce mercredi 15 décembre 2021
Emmanuel Macron, sur TF1, ce mercredi 15 décembre 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
2 heures à la télé pour dire : j'ai fait des erreurs, j'ai appris, j'ai encore envie...
00:02:58
2 heures à la télé pour dire : j'ai fait des erreurs, j'ai appris, j'ai encore envie...
00:02:58
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Lison Bourgeois

Emmanuel Macron a raconté le quinquennat d’Emmanuel Macron. Le récit de sa propre action décortiquée par lui-même. Une façon de purger les crises, les petites phrases et toutes ces incompréhensions entre les Français et lui. Emmanuel Macron a trouvé une formule magique : "J’ai appris", largement déclinée.


Une formule magique pour passer à autre chose que l’arrogance et la distance. "On peut bouger les choses sans blesser des gens, blesser je ne le referais plus" promet-il de nouveau. C’est moins le bilan que la perception de sa personne qu’il a voulu hier soir corrigé. Emmanuel Macron n’a pas créé de liens affectifs très fort avec les Français. Certains le détestent bien plus rares sont ceux qui l’adulent. Et entre les deux, il y a une certaine indifférence.


Ce lien qui fait défaut, c’est ce qu’Emmanuel Macron a travaillé hier soir. Avec une autre formule magique: j’aime les Français. "J’ai appris à aimer mieux, avec plus d’indulgence, de bienveillance". "J’ai appris aux côtés des Français à les aimer". Le but n'était pas de convaincre des électeurs parce qu’assurément, tous les Français n’ont pas vécu le quinquennat comme le roman qu’en a fait Emmanuel Macron.

En fait, le Président sortant s’adresse à ceux qui ont voté pour lui, par audace, et qui ont pu douter d’avoir fait le bon choix. Emmanuel Macron cherche à raviver chez eux ses promesses originelles, ses promesses de révolution. Et de tout bousculer, de transgresser, encore comme il dit. Ses électeurs ne doivent pas douter de sa volonté de continuer de réformer. Emmanuel Macron travaille son socle, et plutôt par la gauche. 

Pourquoi s'intéresser à la gauche ?

À lire aussi

C’est le gros de ses troupes et il fait un choix stratégique par rapport à la nouvelle donne politique. Une offre forte à droite et une extrême faiblesse à gauche. Emmanuel Macron a choisi de parler à son électorat de 2017. Celui qui veut que ça bouge.


Par exemple, il ne veut pas supprimer de postes de fonctionnaires comme le promet Valérie Pécresse. En réponse directe à Éric Zemmour, il réfute la théorie du grand remplacement.

Toutes les bases de sa campagne sont donc là. Toutes ses phrases ont trahi, souvent volontairement, sa pensée. "On ne transforme pas un pays en 5 ans", "Je ne suis pas là pour conserver le pouvoir", "Je ne fais pas de politique". Ce faux suspens, très autocentré sur sa candidature est devenu depuis hier soir totalement inutile. Emmanuel Macron est dans la présidentielle. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/